Thursday, October 29, 2015

ET SI IKEA DEVENAIT L'ARCHITECTE DES CAMPS DE RÉFUGIÉS ?

Si les camps de réfugiés doivent se multiplier un peu partout dans le monde et devenir de véritables villes - voir "Pourquoi le camping va devenir un enjeu urbain" -, pourquoi ne pas imaginer qu'un jour Ikea devienne un acteur de ce nouvel urbanisme précaire et fondé sur le kit ?

Oui, les images ci-dessus peuvent paraître violentes et provocantes, mais elles ont le grand mérite d'inciter à réfléchir sur l'urbanisme et l'habitat de millions de déplacés aujourd'hui.

Il s'agit ici du plus grand camp de réfugiés au monde, celui de Dhadhaab au sud du Kenya qui abritait 350 000 personnes en mai 2015 (soit l'équivalent de l'agglomération de Tours) - plus, .

Au vu des photos ci-dessus et de la forme de certaines tentes, certains pourraient nous faire remarquer que l'on aurait plutôt du titrer ce post "Et si Decathlon s'installait dans les camps de réfugiés ?"

Mais si nous avons poser la question avec Ikea, c'est que le groupe suédois s'est investi depuis deux ans dans le logement des réfugiés via l'installation de maisons en kit dans plusieurs camps du Moyen Orient et d'Afrique - voir "Ikea's flat-pack refugee shelter is entering production".

Une démarche qu'il faut bien évidement saluer et que l'on peut mettre en perspective avec notre récent questionnement sur le thème "Et si Ikea devenait aussi une révolution architecturale ?" - plus de détails sur la maison Ikea.

On est clairement entre :
- "Et si c'était les pauvres qui obligeaient l'architecture à se réinventer ?"
et
- "Vers un VUCA Urbanisme ?"

Wednesday, October 28, 2015

POURQUOI LE CAMPING VA DEVENIR UN VÉRITABLE ENJEU URBAIN DU XXI° SIÈCLE

Quand, en 2013, au sein de Transit City, on a lancé le chantier "Camping City Lab", un certain nombre de nos clients et de nos interlocuteurs nous ont regardé d'un drôle d'air. Nombre d'entre eux ne voyaient pas très bien en quoi la tente pouvait devenir un véritable enjeu urbain du XXI° siècle, au delà du sujet des SDF.

Alors on a fait de la pédagogie

- on a travaillé sur le camping car -  et ,

- on a travaillé sur l'idée que le camping était peut-être l'avenir de la voiture et ,

- on a travaillé sur l'idée que le camping pouvait peut-être renouveler l'habitat - ,

- on a attiré le regard sur les nouveaux liens entre la tente et la rue et ,

- on a insisté plusieurs fois sur le rôle de Burning Man dans les nouveaux imaginaires de l'urbanisme contemporain -  et

- on a montré comment le camping était au coeur de la réflexion des militaires -  et ,

Sauf qu'il y a un moment ou il faut arrêter de tourner autour du pot et aborder la question de face.

Et là-dessus l'actualité nous aide beaucoup.

Alors oui, on le réaffirme "la tente et le camping sont devenus un véritable enjeu urbain du XXI° siècle" et ce post est le premier d'une série sur le thème

Et pour débuter de façon significative cette série, commençons Zaatari, camp de réfugiés syriens installé en Jordanie, véritable instant city sortie de nulle part en 2012 et qui est aujourd'hui devenue une vraie ville de près de 80 000 habitants comprenant, entre autre, un service de livraison de pizzas, une agence de voyage et ayant enregistré plus de 1 000 mariage en 2014.

Sur le plan urbain, c'est l'équivalent de deux arrondissements de Paris - voir l'excellent "Ma rencontre avec Zaatari : chronique d'une curiosité géographique" dont est tiré l'image ci-dessous.

Il faut aussi lire "Za'atari instant city" et "Le camp devenu villenon seulement pour comprendre comment est apparu et s'est organisé ce camp, mais aussi pour réfléchir à ce que pourrait être dans les années à venir un urbanisme lié aux réfugiés.

Rappelons qu'aujourd'hui, on compte plus de 50 millions de déplacés dans le monde, et que seul une minorités rejoint les villes occidentales.

Rappelons aussi que selon l'ONU, le monde comptera 250 millions de réfugiés en 2050.

Les camps de réfugiés devraient donc se multiplier. La tente va redevenir un lieu d'habitat pour des millions de personnes à travers le monde. Il va falloir l'intégrer quand on réfléchira aux formes urbaines du futur - voir "Instant Cities : Shifting the paradigm of post-disaster intervention"

On retrouve avec Za'atari aussi la justification de nos réflexions esquissées à travers notre autre chantier "Vuca Urbanism".


Tous les articles sur le camping, .

Tuesday, October 27, 2015

C'EST QUOI HABITER À L'ÈRE DES DRONES ?

Pour prolonger, mais sous un angle beaucoup plus dur et beaucoup plus cruel, mon précédent post sur l'évolution de l'habitat à l'ère de l'hyper-surveillance, je voulais vous proposer ces quelques lignes extraites de "The Drone Eats with Me" de Atef Abu Saifécrivain palestinien vivant à Gaza.
"The food is ready. I wake the children and bring them in. We all sit around five dishes: white cheese, hummus, orange jam, yellow cheese, and olives. Darkness eats with us. Fear and anxiety eat with us. The unknown eats with us. The F16 eats with us. The drone, and its operator somewhere out in Israel, eat with us."
Pour en savoir un peu plus sur ce livre bouleversant, voir  et .

Monday, October 26, 2015

C'EST QUOI HABITER À L'ÈRE DE NEST-GOOGLE ?

Pour prolonger mes derniers posts sur la façon dont les acteurs de la nouvelle économie pourraient peu à peu changer notre rapport à l'habitat, je voulais vous proposer la toute dernière campagne de publicité que Nest (filiale de Google) vient de lancer aux Etats-Unis - film visible, .

Derrière les trois produits présentés - un thermostat, un détecteur de fumée et une caméra - et vendus au nom au nom de notre bien-être et de notre sécurité, on comprend que Nest ne vend pas seulement un système de surveillance de la maison, mais bien un système d'hyper-surveillance de ses habitants.

Le thermostat inoffensif est devenu une véritable cheval de Troie d'un système de contrôle qui viendra alimenter les big data de la sphère Google.

Il est difficile d'imaginer que ces petites machines et toute la logique qui derrière, ne vont pas peu à peu changer nos rapports à l'habitat. 

On est clairement dans la lignée des logiques de contrôle liées au corps et à la santé - "De la performance à l'hyper-surveillance" ou promises par les opérateurs de téléphonie mobile - voir "Travailler, surveiller, ne plus dormir".

En droit français, cela pourrait s'apparenter dans quelques années à de "la violation de domicile" ou à de "la violation de la vie privée".

Sur le plan cinématographique, on est entre "Conversation secrète" de Coppola (image ci-dessous) et "La vie des autres" sur les pratiques de la Stasi.

Cela devrait donc déclencher de la polémique, du débat, de la resistance. Mais, non ... Tout cela se passe en douceur, sans beaucoup de bruit, sans véritable révolte, avec la bénédiction des marketeurs contents d'enrichir leurs bases de données. Plus ça va, plus chez Transit-City on se dit qu'il va devenir urgent d'écrire une nouvelle version du "Discours de la servitude volontaire".

Friday, October 23, 2015

C'EST QUOI HABITER À L'ÈRE AIRBNB ?

Pour prolonger mes récents posts, et plus particulièrement "Et si Airbnb et Ikea fusionnaient ?" et "Airbnb is Architecture" - je vous propose de regarder la campagne lancée par Ikea pour transformer les maisons à vendre ou à louer en show-rooms pour ses produits -  "The Home Showroom by Ikea".

Une démarche qui pose la question de l'évolution de la nature de l'habitat dans les années qui viennent et des développements commerciaux que l'on pourrait imaginer si Ikea et Airbnb devaient s'associer. La maison deviendrait alors un mixte entre l'hôtel et le magasin.

Cette mutation viendrait s'ajouter à celle engagée depuis une décennie visant à faire de la maison un bureau -  - et peut-être bientôt aussi un lieu de production - voir "Et si c'état le travail qui devait révolutionner l'habitat ?". Ca serait le prolongement naturel de ""my home is your office" ou quand le logement devient un troisième lieu".

C'est pour poursuivre et développer cette réflexion sur les nouvelles fonctions et les nouveaux imaginaires de l'habitat, qu'au sein de Transit-City on a décidé de lancer le chantier "C'est quoi habiter à l'ère Airbnb ?"


En attendant vous pouvez toujours jeter un oeil sur Habitat(s).

Thursday, October 22, 2015

ET SI IKEA DEVENAIT AUSSI UNE RÉVOLUTION ARCHITECTURALE ?

Pour prolonger mes deux précédents posts sur les évolutions de l'habiter sous l'influence de Airbnb et de Ikea - voir et - je voulais juste vous proposer ces quelques images pour imaginer sous quelle forme Ikea pourrait faire évoluer l'architecture ou l'urbanisme d'une ville - plus .

On peut trouver cela facile - voir "Et si Wimes et Arcgigram redevenaient le futur ?" -, mais cela répond quand même très bien à ce besoin d'évolutivité et de rapidité dans la construction que l'on sent poindre de partout, et auquel les acteurs traditionnels sont incapable de répondre.

Cela répond aussi à une nouvelle façon de penser la ville et ça vient nourrir notre réflexion sur l'apparition d'un "VUCA Urbanism" - voir les détails, . Un peu comme si l'Ikea Urbanism était un sous-ensemble du Vuca Urbanism.

Ces image rentrent aussi en résonances avec certaines réflexions lancées actuellement sur ce besoin de réactivité des métiers de la construction et de l'architecture - voir à ce ce sujet le concours d'idées "To react is to live".

Wednesday, October 21, 2015

ET SI AIRBnB ÉTAIT AVANT TOUT UNE RÉVOLUTION SPATIALE ?

Quelques réflexions pour prolonger "Et si AIRBnB et Ikea fusionnaient ?"

Longtemps l'hôtel a été un modèle d'innovation urbaine et architecturale.


Longtemps l'hôtel a été le reflet des nouvelles mobilités. 


- La diligence a donné naissance à l'auberge.

- Le train a, lui, donné naissance au Grand Hôtel.

- Le paquebot a inventé l'hôtel flottant.

- La voiture a créé le motel.

- L'avion a donné naissance aux grandes chaines internationales.

- Le téléphone portable et l'internet ont eux transformé les bureaux en hôtel.

Longtemps l'hôtel a été en avance sur la ville.

- Longtemps c'est à l'hotel que les gens ont découvert les innovations comme l'ascenseur, le téléphone, l'électricité, la salle de bain, le chauffage central, l'air conditionné, l'internet, la video à la demande, le wi-fi ...


- Longtemps, les hôtels furent pensés comme des villes autonomes, à New-York avec le Walldorf Astoria par exemple, ou sur la Côte d'Azur avec des palaces comme le Negresco.

- Les hôtels donnèrent même naissance à des villes au milieu de nulle part, comme à Las Vegas.

Bref, longtemps les hôtels furent des modèles de la modernité.

Puis patatras ... 


Airbnb est arrivé et le mythe s'est cassé.


L'imaginaire de la mobilité et de la liberté a été capté par Airbnb.

L'hotel s'est retrouvé dans une situation paradoxale que Airbnb n'a fait qu'accentuer.

Tout lieux devenant un hôtel (le bureau, la maison ...), il a perdu de sa désidérabilité.

Et, dans l'autre sens, en étant trop mono fonctionnel, l'hôtel a perdu de sa magie.

Aujourd'hui tout lieu doit être multifonctions.

Aujourd'hui les hôtels qui marchent le mieux ne ressemblent plus à des hôtels.

Les premiers à bien le comprendre furent les Ace Hotels.

Aujourd'hui, c'est le logement qui est redevenu un modèle. 

Les appartements proposés par Airbnb font beaucoup plus rêver que les hôtels.

Toutes les start-up s'aménagent des bureaux qui ressemblent à des logements - .

Les lounges d'aéroports ressemblent à des logements.

Certains cinémas commencent, eux-aussi, à s'y mettre.

Les codes spatiaux et fonctionnels définis au XIX et au XX° siècle ont totalement éclaté.

Les hôtels vont devoir se réinventer une nouvelle magie, une nouvelle différenciation, une nouvelle histoire, des nouvelles promesses.

Un peu comme le font les bureaux depuis 10 ans.

Un peu comme les trains vont devoir le faire face aux voitures autonomes -  et .

Un peu comme les voitures vont devoir se réinventer en devenant autre chose que des voitures - .

Le numérique ne change pas seulement nos business models, il change aussi et surtout nos espaces de vie - .

Rbnb ne change donc pas seulement le business models de l'hôtellerie, il change aussi - et surtout - nos façons de penser et de pratiquer "l'habiter". 

Et c'est en cela que Airbnb est aussi une révolution spatiale, car il nous sort des vieilles grilles de l'habitat définies au XIX° siècle - Et cela est plutôt une très bonne nouvelles.

Tuesday, October 20, 2015

ET SI AIRBnB ET IKEA FUSIONNAIENT ?

Il y a un an, Airbnb proposaient aux Australiens d'aller dormir dans le Ikéa de Sydney pour seulement  10 $ la nuit ... et ainsi découvrir de nouvelles idées de décoration et d'aménagements - voir "At Long, You Can Spend the Night in Ikea's fake Home".

Aujourd'hui, certains vont plus loin et imaginent que Airbnb et Ikea aurait tout intérêt à se marier pour créer une entité d'un nouveau genre.

Il faut lire "AirBnB and Ikea should Just Go Ahead and Merge Already", dans lequel Julie Lasky imagine quels seraient les bénéfices réciproques que les deux sociétés pourraient tirer de ce rapprochement. En voilà quelques uns :
"Each Airbnb accommodation could be a tiny Ikea showroom. And Airbnb hosts could earn additional revenue by selling Ikea goods at a markup. 
Ikea is heading into hospitality anyway. Last year, Marriott recruited the Ikea Group to collaborate on its Moxy brand of stylishly no-frills budget. The chain, with some 65 branches in the pipeline in Europe and the United States, aims to loosen Airbnb’s grip on millennials. 
Ikea would have a vast pool of research subjects for product development. The company already knocks on doors around the world to find out how people live. With a merger, Ikea could just provide some survey questions for Airbnb host reviews."
Avec ces hypothèses, on est dans la lignée de :
- "Quand le logement est pensé comme un supermarché"
- ""My Home is Your Office", ou quand le logement devient un troisième lieu"
- "Et si c'était le travail qui devait révolutionner le logement ?"

On comprend avec ce genre d'approches et de réflexions que les plans de notre habitat qui n'ont pas évolué depuis deux siècles, sont aujourd'hui totalement obsolètes - voir .

On imagine aussi qu'après avoir bouleversé le marché de l'hôtellerie en quelques années, Airbnb marié à Ikea pourrait radicalement modifier nos rapports aux logements et à l'habitat.

On se plait à imaginer comment ce nouveau duo pourrait venir secouer et perturber les acteurs traditionnels du logement et de l'habitat - les promoteurs, les investisseurs, les pouvoirs publics, les architectes - bref, à ce petit monde de la promotion très content de lui, mais sans idée, sans imagination et - surtout - sans courage pour innover et - enfin - se remettre en cause.

Un petit monde qui continue à penser à travers le fixe et le logement à travers des fonctions bien précises pour chaque pièce, alors qu'aujourd'hui tout est flux et que cela détruit toutes nos grilles d'analyses construites au XIX° et au XX°.

Cela renvoie à :

Alors oui, rêvons que Airbnb et Ikea se marient et qu'ils viennent mettre enfin un peu d'air frais dans la façon de penser l'habiter ... 

Sur le poids d'Ikea dans nos imaginaires, voir et .

Pour prolonger la réflexion, vous pouvez toujours jeter un coup d'oeil  et .