Tuesday, February 28, 2017

QUAND NIKE NE VEND PLUS DU SPORT

Quand dans la lignée de ses campagnes dans les pays arabes () et en Inde (), Nike célèbre l'émancipation des femmes turques ça donne le spot "Bizi böyle bilin" que l'on pourrait traduire par "Ça, c'est nous".

Nike ne vend plus du sport mais une vision politique : celle de l'émancipation par le choix de bouger comme on veut - voir aussi,

Pour aller plus loin, il faut lire ce post comme l'un des prolongements possibles de "les 5 temps du sport" et de la question "et si le sport dévorait le monde ?"

Monday, February 27, 2017

ET SI LA COURRABILITÉ DEVAIT AUSSI S'APPLIQUER AUX TOITS ?

Pour prolonger mon précédent post "et si la courrabilité devenait un critère d'analyse urbaine ?", je voulais vous proposer ces quelques images de la piste installée sur le Q's Mall de Morinomiya au Japon.

En soit l'équipement n'est pas forcément extraordinaire et n'a rien de folichon, mais il a le grand mérite de rappeler que certains pays comme le Japon ont toujours su développer des équipements sportifs d'une façon un peu différente de ce qui se fait habituellement. Au delà du fameux stade de foot de Shibuya - voir, -, Tokyo compte ainsi un certain nombre de stades installés en hauteur - voir, Sport atypique - dans la lignée de ce qui fait pour d'autres activités - voir, "New street level"


C'est une autre approche de la ville que l'on retrouve à Hong-Kong depuis longtemps - voir "City without ground", et qui commence à irriguer d'autres pays asiatiques notamment la Chine - voir, "Changement de piste".

Les circulations sportives en hauteur permettent d'offrir des approches inédites des bâtiments et de leurs circulations comme on l'a vu récemment en Chine avec le West Village Basis Yard - voir "Et si le sport dévorait les immeubles ?"

Si on élargit la réflexion à la ville dans sa globalité, c'est l'ensemble des circulations possibles et imaginables qui peuvent être interrogées de façon parfois assez radicale grâce au sport - "voir "les toits comme hippodrome ultime ?"

Le Q's Mall renvoie, donc, à deux grandes questions :
- D'abord, d'une façon très directe, à celle de la place du sport dans la ville, voir "Et si le sport dévorait le monde ?"
- Ensuite, de façon plus indirecte, à celle du futur statut des toits avec l'émergence des drones - voir "Et si le drone était aussi une révolution urbaine ?"

Friday, February 24, 2017

ET SI LA COURRABILITÉ DEVENAIT UN CRITÈRE D'ANALYSE URBAINE ?

La course à pied dans les ville n'est pas seulement une activité sportive, elle est aussi - et de plus en plus - une activité politique.

C'est une activité politique, car la course à pieds interroge la façon dont est partagée l'espace public - voir, .

C'est une activité politique, car la course à pied interroge les façons de se déplacer de façon libre ou non dans l'espace public - voir, .

Surtout que la course à pied va de plus en plus devenir un moyen de déplacement quotidien -  et .

De plus tout laisse penser que la course à pied va devenir un réseau de mobilité avec de nouvelles escales inédites - .

Et c'est pour cela que l'on peut parier que la "courrabilité" (c.a.d. une ville facilement parcourable en courant) va devenir dans les années qui viennent un critère d'analyse urbaine, au même titre que la qualité des transports publics ou de la qualité de l'air.

On peut même faire le pari que la course à pied soit le déclencheur de nouveaux conflits urbains dans certains pays - "Chine : et si le sport pouvait déclencher une révolution urbaine ?"

Et c'est aussi pour cela que l'on peut aussi faire le pari que l'enjeu de demain ne sera plus pour les grandes villes d'accueillir les Jeux Olympiques qui n'ont aucune retombée sportive concrète pour les habitants -voir la situation Rio de Janeiro aujourd'hui -, mais bien de transformer l'ensemble de la ville en espace de sport et de détente.

Et c'est notamment pour cela qu'il faut suivre avec attention la démarche comme celle initiée par "Sportify Cities" qui met justement la sportivité au coeur de son analyse urbaine - voir, .

Demain, il y aura les villes qui auront penser leurs espaces de circulation sous l'angle de la sportivité... et les autres.

La "courrabilité" voilà le vrai enjeu urbain de demain pour les grandes métropoles mondiales... beaucoup plus que l'accueil des Jeux Olympiques.

Thursday, February 23, 2017

Wednesday, February 22, 2017

ET SI C'ÉTAIT NIKE QUI RÉVOLUTIONNAIT LA RUE ARABE ?

Dans un récent post "et si Nike s'occupait de la voirie ?", j'écrivais que Nike avait toujours eu une vision politique de la rue en proposant de nouvelles façon de s'approprier l'espaces urbain et de s'y déplacer.

Cette façon de penser l'espace public comme un espace liberté, est consubstantiel à la marque.

C'est ce discours et ce positionnement markéting qui a permis à Nike de s'imposer face à Adidas au milieu des années 70. - voir "les 5 temps du sport, du corps... et de la performance"

Cette approche s'est depuis diffusée partout notamment, même dans des pays réputés peu sportifs comme l'Inde (voir "le cricket indien ou le symptôme de la fin des stades ?" et "peut-on comprendre un pays sans comprendre son rapport au sport")

La seule exception était jusqu'il y'a peu les pays arabes, même si les choses comment à changer dans certains pays, notamment l'Egypte - voir "le sport comme futur révolution arabe ?"

Mais de phénomène ultra-marginal, la pratique du sport dans les pays arabes devrait dans les années qui viennent connaître une véritable explosion sous l'influence des femmes.

C'est en tout cas le pari de Nike qui conduit actuellement une véritable offensive vers la population féminine vivant dans les pays arabes - voir "Nike celebrates pioneering spirit of the middle east".

Il faut regarder le film qui est un véritable plaidoyer pour l'émancipation des femmes.

Cela se joue parfois juste dans un regard, notamment pour la coureuse qui se réapproprie un espace public dont la jouissance lui est en général interdit de façon libre.

Bref, c'est intelligent... car c'est une vraie vision politique de la ville et de ses mobilités.

Sur le lien entre le port du hijab et la pratique du sport, voir "Performance ou intégrisme ?"

Tuesday, February 21, 2017

ET SI LE FUTUR DE LA VOILE ÉTAIT... LA FIN DE LA VOILE ?

Le kite-surf vient de tomber dans le giron de la Fédération Française de Voile après avoir longtemps été affilié à la Fédération Française de Vol Libre.

Mais au vu de ces photos prises lors d'une récente compétition organisée par Red Bull au Cap (), on peut sérieusent se demander si le kite-surf relève toujours de la voile au sens classique du terme... et pas plutôt, bel et bien, du vol libre.

À moins de considérer que le futur de la voile passe par le vol.

C'est en tout cas ce que semble dessiner la montée en puissance des foils depuis quelques années - voir "foiling génération" et "kite + foils, ça va forcément finir par payer".

Mais dans ce cas là, c'est la Fédération Française de Voile qui va devoir changer de nom.


Rappelons qu'aujourd'hui, l'innovation dans le monde de la voile c'est :

- l'aile rigide,
- le foil
- le kite.
Bref, tout sauf... la voile dans sa définition traditionnelle.


On en reparle le 24 mars, .

Monday, February 20, 2017

LE 24 MARS, UN ATELIER, UNE DÉMARCHE

Pour essayer de comprendre les process d'innovation dans la voile, nos invités seront 

Yann DOLLO, Dga du chantier CDK technologies d'où est sorti, entre autres, le Banque Populaire VIII vainqueur du dernier Vendée Globe Chalenge.

Thibaut VAUCHEL-CAMUS, skipper professionnel, vainqueur de la Transat anglaise en 2016, deuxième de la Route du Rhum en 2014 et vainqueur du circuit Flying Phantom sur Défi Voile - Solidaire en peloton.



Cet Atelier s'inscrit dans une démarche visant à voir comment le monde du sport vient nourrir et enrichir nos imaginaires quotidiens et peut alimenter de nouvelles réflexions en matière prospective urbaine et mobilité.

Cet Atelier fait suite à
- "Et si le sport dévorait le monde ?"
- "Et si la montagne nous aidait à penser autrement la ville et ses mobilités ?"

En attendant, vous pouvez toujours jeter un coup d'oeil sur Sailing Lab.

Les Ateliers Transit-City ont lieu au Pavillon de l'Arsenal de 8h45 à 11h
21 Bd. Morland 75004 PARIS.
Inscription obligatoire à : contact@transit-city.com

Friday, February 17, 2017

C'EST QUOI FAIRE DE LA VOILE DEMAIN ?

Pour poursuivre le précédent post "et si le cyclisme révolutionnait la voile ?" et parce que les images sont vraiment étonnantes.

Des explications  sur le mécanisme, et sur l'ensemble du bateau.

On y revient, là.

Thursday, February 16, 2017

ET SI LE CYCLISME RÉVOLUTIONNAIT LA VOILE ?


Quand parfois le rapprochement de trois photos vaut tous les discours sur ce qu'est vraiment une innovation.

Voir les explications très précises en vidéo, .

Des images qui renvoient directement à "la voile, une histoire de pédale ?" qui se concluait déjà par "ces vélos sont bien autre chose que de simples vélos. Ils nous ouvrent des pistes pour imaginer de nouvelles formes de mobilités plus sportives pour demain et changer nos imaginaires mobiles".  C'est toujours le cas.

Et, bien sur, on en reparle le 24 mars prochain, lors de notre Atelier "Et si on s'intéressait à la façon dont les voileux innovent ?

Wednesday, February 15, 2017

ET SI LE TROTTOIR N'ÉTAIT PLUS SUFFISANT ?

Pour prolonger mon précédent post « Et si Nike et Adidas s’occupaient de la voirie ? », je voulais vous proposer ces images extraites d’une récente pub Apple - voir .

On y voit quoi ? Un homme se déplaçant dans la rue mais... sans jamais marcher. 

Il danse.

Et il le fait sur les murs, sur les voitures, sur les vitrines, sur les devantures de cinema … bref partout, sauf sur le trottoir.

Il nous dit quoi, le garçon ?

Il nous dit que la musique change son rapport à l’espace public, car il veut danser et que le trottoir n'est pas une piste de danse.

Il nous dit qu’en tant que danseur il ne se reconnait pas dans les espaces classiques et fonctionnels de la rue

Il nous dit que les espaces de la rue dessinés au XIX° ne correspondent plus à rien pour lui.

Mais c’est quoi l’espace public sous l’angle de la danse ? 

Ça pourrait vouloir dire quoi d'intégrer la danse dans notre façon de penser la rue ?


Tuesday, February 14, 2017

ET SI NIKE S'OCCUPAIT DE LA VOIRIE ?

Si on fait le constat assez banal que les marques de sport sont devenues des acteurs de la mobilité urbaine - voir , alors il y a forcément un jour la tentation de se demander à quoi ressembleraient nos routes et nos rues si Adidas ou Nike devaient s'en occuper ?

Si on reste sur un plan anecdotique, ça peut donner l'image ci-dessus d'une réinterprétation de la signalétique routiere par la marque aux trois bandes.

Si on se place sur un plan plus politique, ça peut donner les images ci dessous extraites du superbe film Equality de Nike.

Plus politique car la vision de Nike offre une autre vision de l'espace public de la polis.

Plus politique aussi - et surtout - car à travers le marquage de l'espace public avec les codes des espaces sportifs, Nike en profite pour tirer à boulets rouges sur la politique de fermeture des frontières de Trump - voir .

Certains pourront dénoncer un pur opportunisme marketing de Nike.

Ça serait juste oublier que depuis le milieu des années 70, Nike a toujours proposé une lecture politique de la rue et de ses mobilités - voir .

C'est ce qui fait toute la différence entre Adidas et Nike. La première est restée une marque de sport qui court après les tendances émergentes. La deuxième prend la parole sur la ville et les façons de s'y mouvoir avec toujours un peu d'avance afin d'initier de nouvelles pratiques.