Friday, November 28, 2014

ET ON L'APPELLE COMMENT CET ENGIN ?

Pour prolonger mon précédent post sur les mers froides, je voulais vous proposer ces quelques images du futur PolarPod de Jean-Louis Etienne qui a vocation a faire le tour de l'Antarctique en se laissant porter/dériver par les courants qui font le tour du cinquième continent - détail .

Question : comment on appelle cet engin ? un bateau ? une plateforme ? une tour ?

Une question qui est directement lié au thème de notre Atelier du 23 janvier prochain : "Et si nos concepts étaient inopérants penser l'avenir ?"

Et pour continuer à réfléchir sur la navigation dans les régions polaires demain, voir "The Next Iceberg Mobility ?"

Et sur les mutations récentes dans les façons de naviguer sans moteur, voir :

Thursday, November 27, 2014

NOUVEAUX PAYSAGES NORD

 ou les dégats progressifs du progrès.

On est à la fois dans le prolongement et l'annoncement de cela, cela et cela.

Et pour continuer à s'inquiéter sur l'état des régions arctiques, lire l'excellent "Passer par le Nord - La nouvelle route maritime" sur les futurs possibles des régions arctiques russes. Et avant d'ouvrir le livre, il faut regarder le making of du bouquin, . Instructif et ... terrifiant.

Tout ceci justifiant évidement ce genre d'opération de résistance .

Tuesday, November 25, 2014

LA RUE COMME USINE DU FUTUR ?

Pour prolonger mes deux derniers posts sur les nouvelles façons de penser la mobilité urbaine dans les années qui viennent que ce soit sous l'angle de l'organisation du travail - - ou sur la façon de penser les bâtiments - -, je me suis demandé en quoi la voiture autonome allait changer notre vision de la route et de la rue ?

Soit, on y voit qu'un problème de sécurité et de fluidité (schéma ci-dessus), ce qui est pas forcement très excitant, même si évident cela change totalement la façon dont on pense l'objet automobile -  ou .

Soit on y voit aussi une autre façon de penser autrement la rue, notamment comme un espace piétonnier le jour, et un espace de logistique la nuit via des voitures robots (schéma ci-dessus).

Ces deux hypothèses sont notamment développées dans "Re-Progamming Mobility", travail d'où sont issus ces trois croquis.

 
Tout l'intérêt de ces petit schémas est de nous conduire à penser la rue comme un lieu de production notamment via de nouvelles configurations possibles d'engins roulants que nous auront du mal à continuer à appeler voiture - voir "Lego intérieur / extérieur".

Mais on peut aussi aller plus loin en imaginant que les camions et les bus qui abritent aujourd'hui des fab labs mobiles - voir - deviennent de véritables usines nomades autonomes, le camion automatique étant lui aussi prévu pour très bientôt - voir et .

Et là on s'inscrit dans une autre histoire qui est en déjà en germe avec "Mobifactory", mais aussi dans "Quand le camion préfigure le travail connecté et surveillé du futur".

Va-t-il falloir commencer à imaginer les rues du futur comme des usines nomades et éphémères, tout comme elles sont déjà devenues avec le net et le mobile l'un des plus grands bureaux informels du monde ? 

C'est une hypothèse dont on reparlera le 23 janvier, .

Friday, November 21, 2014

QUAND LES VOITURES NE SERONT PLUS DES VOITURES

Ces images sont issues du chantier de réflexion prospective "the future of the automobility", conduite par le cabinet Ideo autour de la voiture automatique - voir la vidéo, .

Les images ci-dessus illustrent le concept "WorkOnWheels" qui, comme son nom l'indique a vocation a proposé une alternative au bureau traditionnel en allant s'installer de façon éphémère là où sont les gens qui ont besoin de travailler ensemble. Le véhicule se déplace seul et se positionne seul ou en groupe selon les besoins.

Les images ci-dessous illustrent, elles le concept "Cody", estafette de livraison super intelligente et équipée de micro-robot se chargeant de la logistique interne du véhicule. En gros un rêve pour Amazon, UPS, FedEx et consorts.

Si j'ai associé ces deux projets - présentés de façon bien dissociés par Ideo - c'est qu'en réalité ce sont les mêmes produits - des cubes de verre - les mêmes principes de fonctionnement - les algoritmes s'occupent de tout - et la même organisation de l'espace - l'ultra-modularité grace à un sol pouvant recevoir toutes les configurations équipements possibles. La seule différence c'est que l'un, le WOW,  transporte des hommes, et l'autre, Cody, des colis.

En soit ces projets n'ont rien de très innovants que ce soit dans la forme des objets - voir - ou dans l'organisation du système- voir "Vers des convois de mini-bureaux ?" ou "La voiture peut-elle devenir un vrai lieu de travail ?"- et sont même assez pauvres - pourquoi, par exemple, ne pas avoir imaginé des micro-factories roulantes ? - voir  et .

Reste cette idée d'une voiture plate-forme à tout faire qui confirme une nouvelle fois la difficulté que nous allons avoir dans les années qui viennent à définir un objet, ou un lieu, avec un vocabulaire forcément trop pauvre par rapport à la réalité qui se dessine.

Dit autrement, 
- Ces objets peuvent-ils continuer à s'appeler des voitures ? 
- Ces objets peuvent-ils s'appeler des bureaux ? 
- Ces objets peuvent-ils s'appréhender comme de simple estafette de livraison ?

On voit là toute la difficulté à dire, décrire et penser les "choses" naissantes et émergentes avec nos mots et nos concepts actuels.

On y revient le 23 janvier prochain, à l'occasion de l'Atelier "Et si nos concepts étaient inopérants pour penser les mutations à venir ?"

Sur ce sujet, voir "C'est quoi un bureau demain ?"

Thursday, November 20, 2014

C'EST QUOI UN STADE DEMAIN ? UNE ÉCOLE ?

Après le stade comme logement - voir Casa Futebol - je voulais vous proposer cet étonnant et très pertinent travail d'un jeune étudiant en architecture d'Harward - Yaohua Wang - sur la transformation d'une partie du possible futur stade olympique à New-York en ... école - voir Salvaged Stadium.

On y retrouve toutes les réflexions sur les mixités fonctionnelles qui agitent actuellement le monde de la conception urbaine et qui remettent en cause les schémas traditionnels nés de la révolution industrielle - voir .

On y reviendra le 23 janvier prochain, à l'occasion de l'Atelier "Et si nos concepts étaient inopérants pour penser les mutations à venir ?"

Sur le sujet de l'évolution des stades, voir aussi .

Wednesday, November 19, 2014

C'EST QUOI UNE FUSÉEE DEMAIN ? UN BALLON ?

Quand on prévoit d'envoyer des satellites avec un ballon - , mais aussi "Et si Google réalisait le rêve d'Archigram ?"

Quand on imagine faire du tourisme spatial avec un ballon - .

Quand un homme bat le record du saut en parachute après une ascension faite accroché à un ballon - .

Alors on comprend que la performance et l'efficacité ne sont plus forcément liées à un moteur

Alors on comprend qu'une certaine histoire de la conquête spatiale, mais aussi de l'aviation, est en train de basculer.

Alors on comprend que désormais l'homme remplace la machine - voir "Avant c'était les machines qui allaient de plus en plus vite"

Alors on ne s'étonne pas de voir des images comme celles ci-dessous d'une femme volante croisant un ballon - .

Alors surtout on comprend que l'on change peu à peu d'époque et que nos repères et nos codes d'une certaine modernité liée à la société industrielle ne sont plus opérants pour imaginer demain - voir "Et si on n'avait pas les bons mots pour penser les mutations ?

On en reparle le 23 janvier prochain, à l'occasion de l'Atelier "Et si nos concepts étaient inopérants pour penser les mutations à venir ?"