Friday, November 21, 2014

QUAND LES VOITURES NE SERONT PLUS DES VOITURES

Ces images sont issues du chantier de réflexion prospective "the future of the automobility", conduite par le cabinet Ideo autour de la voiture automatique - voir la vidéo, .

Les images ci-dessus illustrent le concept "WorkOnWheels" qui, comme son nom l'indique a vocation a proposé une alternative au bureau traditionnel en allant s'installer de façon éphémère là où sont les gens qui ont besoin de travailler ensemble. Le véhicule se déplace seul et se positionne seul ou en groupe selon les besoins.

Les images ci-dessous illustrent, elles le concept "Cody", estafette de livraison super intelligente et équipée de micro-robot se chargeant de la logistique interne du véhicule. En gros un rêve pour Amazon, UPS, FedEx et consorts.

Si j'ai associé ces deux projets - présentés de façon bien dissociés par Ideo - c'est qu'en réalité ce sont les mêmes produits - des cubes de verre - les mêmes principes de fonctionnement - les algoritmes s'occupent de tout - et la même organisation de l'espace - l'ultra-modularité grace à un sol pouvant recevoir toutes les configurations équipements possibles. La seule différence c'est que l'un, le WOW,  transporte des hommes, et l'autre, Cody, des colis.

En soit ces projets n'ont rien de très innovants que ce soit dans la forme des objets - voir - ou dans l'organisation du système- voir "Vers des convois de mini-bureaux ?" ou "La voiture peut-elle devenir un vrai lieu de travail ?"- et sont même assez pauvres - pourquoi, par exemple, ne pas avoir imaginé des micro-factories roulantes ? - voir  et .

Reste cette idée d'une voiture plate-forme à tout faire qui confirme une nouvelle fois la difficulté que nous allons avoir dans les années qui viennent à définir un objet, ou un lieu, avec un vocabulaire forcément trop pauvre par rapport à la réalité qui se dessine.

Dit autrement, 
- Ces objets peuvent-ils continuer à s'appeler des voitures ? 
- Ces objets peuvent-ils s'appeler des bureaux ? 
Ces objets peuvent-ils s'appréhender comme de simple estafette de livraison ? 
On voit là toute la difficulté à dire, décrire et penser les "choses" naissantes et émergentes avec nos mots et nos concepts actuels.

On y revient le 23 janvier prochain, à l'occasion de l'Atelier "Et si nos concepts étaient inopérants pour penser les mutations à venir ?"

Sur ce sujet, voir "C'est quoi un bureau demain ?"