Friday, February 28, 2020

DU GREENWASHING AU FORESTWASHING ?

Le greenwashing, on sait tous ce que c'est : c'est de mettre de la verdure pour faire passer n'importe quel projet.

Cela cache en général une très grande vacuité de la réflexion.

Mais cela marche toujours bien, comme le prouve les propositions de PCA/Stream pour les Champs Elysées - .

Aucune véritable idée neuve, juste un peu plus d'arbres avec des feuilles très vertes, car chez les architectes les saisons n'existent pas, les feuilles ne sont jamais jaunes et - surtout - ne tombent jamais ! C'est aussi cela la magie du greenwashing !!

Mais depuis quelques temps, on est passé à une nouvelle étape dans le verdissement : celle du forestwashing.

Le forestwashing, c'est comme le green washing, il suffit juste de regrouper de façon un peu plus dense et plus désordonnée quelques arbres et d'appeler cela une forêt - .

Qu'importe que cela ressemble à tout, sauf à une forêt.

Ce n'est pas le sujet.

Le mot forêt est juste un artifice pour faire semblant que l'on innove et que l'on tente de répondre aux vrais défis urbains de demain.

Depuis dix ans un élu qui n'avait pas d'idée, parlait de numérique et de smart city.

Aujourd'hui un élu qui n'a pas d'idée, parle d'arbres et de forêts urbaines.


Il ne s'agit pas ici de critiquer la nécessité de planter des arbres en ville notamment pour lutter contre les puits de chaleur, mais de s'interroger sur l’utilisation du mot forêt pour des opérations qui n'ont rien de forestières et qui relèvent plus de la cosmétique urbaine, que d’une vraie réflexion sur les nouveaux rapports à imaginer entre ville et nature. 

L'utilisation du mot "forêt" supposerait a minima de dire quels types de valeurs on met derrière ce mot - et donc de dire ce qu'est une forêt - et ensuite, quels types de visions urbaines cela implique 


Aujourd'hui, on en est loin.

Et c'est pour cela qu'au sein de Transit-City, on a monté notre Forest Lab ® afin de construire une vraie réflexion sur le sujet.

On en reparlera lors de l'Atelier "Et si la forêt devenait le grand imaginaire urbain du XXI° siècle ?"

Tuesday, February 25, 2020

ET SI DETROIT ÉTAIT L'EXCEPTION ...


Face à l'urbanisation, la forêt perd toujours.

C'est probablement pour cela qu'aujourd'hui la forêt est devenue un grand mythe urbain - voir "Et si la forêt devenait le grand imaginaire urbain du XXI° siècle ?"

L'une des rares villes au monde où le mouvement s'inverse - c'est à dire où c'est la forêt qui reconquiert peu à peu la ville -, c'est Détroit.

Ce n'est certes pas vraiment volontaire, c'est juste lié au déclin industriel et économique de la ville qui a entraîné l'abandon de quartiers entiers et la destruction de nombreuses maisons abandonnées.

Le phénomène n'est pas nouveau - voir à ce sujet :
- "Detroit : the next garden city",
- "Des forêts et des fermes comme avenir urbains ?",
- "Quand les villes rétrécissent".

Les photos aériennes ci-dessous qui datent respectivement de 2013 et de 2018, montrent très bien le phénomène de disparition progressive du bâtit - .

Le paysage est donc devenu à certains endroits, proche du sous-bois.

L'étape suivante a été consisté à planter des arbres de façon massive afin qu'émergent des "zones forestières". Ce travail a notamment été conduit sous l'impulsion du mouvement Hantz Woodlands.  

La démarche vaut ce qu'elle vaut, mais on retiendra une chose : Detroit a détruit de la ville pour créer de la forêt.

On en reparlera forcément lors de l'Atelier "Et si la forêt ..."

Monday, February 24, 2020

QUAND AMAZON, C'EST AUSSI CELA ...



West Columbia - South Carolina : 2009 > 2015

Jaksonville - Florida : 2015 > 2017

Quand le numérique et le commerce en ligne, c'est aussi cela : de vastes zones forestières détruites pour laisser place à des entrepôts Amazon ... - .


Pour aller plus loin sur ce sujet, voir "Et si le hangar dévorait la campagne ?"

Voir aussi, "Et si la forêt ... ?"

Friday, February 21, 2020

QUAND TESLA, C'EST AUSSI CELA ...

Quand au XXI° siècle en Europe, on rase encore des hectares de forêt en bordure de ville - en l'occurrence à Berlin - pour construire une usine automobile - lire, .

C'est le prolongement de "il va juste falloir inventer un nouveau futur".

Thursday, February 20, 2020

IL VA JUSTE FALLOIR INVENTER UN NOUVEAU FUTUR

"Continuer à promouvoir des technologies superflues et énergivores comme la 5G ou la voiture autonome est irresponsable à l’heure où nos modes de vie doivent évoluer vers plus de frugalité et où nos efforts collectifs doivent être concentrés sur la transition écologique et sociale.
Extrait de "l'Appel de 1 000 scientifiques à la désobéissance civile".

Sur cette question des futurs imaginaires technologiques à l'aune des dérèglements climatiques, voir cette vidéo .

Tuesday, February 18, 2020

EST-CE QUE TA VILLE EST PADDLE-ABLE ® ?


Faire de la prospective, c'est aussi créer des concepts et une nouvelle sémantique capables d'engendrer un autre regard sur le monde qui vient. 

Nommer, c’est désigner... mais c’est aussi faire exister.

C'est dans ce cadre que nous avons ainsi créer les concepts de trans-sport ® et de motri-cité ®.

Aujourd'hui, on a envie de vous proposer un nouveau concept de mobilité sur une idée d'Olivier d'Itiwit : le paddle-able ®, c'est à dire la capacité à pouvoir pratiquer du paddle.

Et si le paddle-able ® devenait nouveau concept pour penser la mobilité urbaine demain au même titre que le cyclable ?

Et si demain, on analysait la mobilité des villes traversées par un cours d'eau, sous le prisme d'être ou non paddle-able ®, comme on en analyse aujourd'hui certaines villes sous l'angle de la courrabilité ? - .

Par sa richesse, cette très belle notion anglaise de able (capable / capacité à ...) peut évidement être utilisé dans bien d'autres domaines. On y reviendra très vite.

Cette réflexion est à mettre dans le prolongement de "et si on passait du cyclable au pédalable ?"

Monday, February 17, 2020

ET SI ON PASSAIT DU CYCLABLE AU PÉDALABLE ?

Aujourd'hui, le vélo a tout bouffé.

Dès que l'on évoque les mobilités douces et sportives, ressort immédiatement "le vélo".

Un peu comme si le vélo était la seule réponse aux enjeux écologiques et de santé du monde urbain du XXI° siècle.

C'est évidement faux, il a bien d'autres réponses - voir,  ou notamment.

Aujourd'hui, la bataille du vélo est gagnée, ce n'est plus une bataille sauf de façon ultra-locale.

Il faut maintenant élargir le combat et la bataille pour les trans-sports ® et la motri-cité ®.

Certains axes développement pour les mobilités actives sont totalement oubliées, notamment les cours d'eau au coeur des villes.

Il était quand même sidérant lors des grèves de décembre 2019 à Paris de voir des axes routiers et cyclistes totalement saturés alors que la Seine était, elle, totalement vide !! Voir  et .

Aujourd'hui, la bataille c'est de montrer que les moyens de trans-sport ® sont très nombreux et pas assez intégrés à la pensée politique, celle qui pense la cité de demain. 

C'est pour cette raison que nous avons lancé en juin 2019, notre River Trans-Sport Project ® destiné à renouveler la pensée mobile et prospective sur les fleuves et les rivières.

C'est pour cette raison, que nous avons organisé "Et si on organisait une reconquête sportive de la Seine ?"

Et c'est pour cette raison toujours que Transit-City organise avec de nombreux partenaires l'Odyssée sur la Seine à Paris en septembre 2020 - "Et si l'Odyssée changeait le regard sur la Seine ?"

L'une des hypothèses que nous faisons, et qu'en 2027 les heures de pointes parisiennes pourraient ressembler à cela.

Mais cette démarche suppose aussi de repenser autrement ce qui peut circuler sur l'eau en ville de manière écologique et sportive.

Cela suppose de casser certaines de nos grilles de lecture.

Poser la question autour du cyclable au pédalable fait partie de cette démarche.

Cela permet d'ouvrir la réflexion et de dessiner de nouvelles lignes d'actions pour le futur.

Voir, .

Tuesday, February 11, 2020

SI DEMAIN, LA FORÊT ....

Si demain, la forêt devait devenir un modèle urbain - .

Si demain, la route c'était fini - .

Si demain, la route dégradée devenait un idéal - .

Si demain, les rues devaient ressembler à des espaces plantés et ombragés - .

Alors ...

Alors ça serait quoi les nouveaux imaginaires mobiles sous l'angle de la forêt ?


Ca pourrait être quoi les mobilités urbaines dans une ville forestière ? - .

Le VTT ? Le trail ? - .

Et à quoi ressemblera le mobile actif urbain ? - .

Des questions et des hypothèses sur lesquelles on reviendra plus longuement, .

Monday, February 10, 2020

ET SI LA FORÊT DEVENAIT LE GRAND IMAGINAIRE URBAIN DU XXI° SIÈCLE ?

ATTENTION : Cet Atelier initialement prévu le 24 avril 2020 est repoussé à une date indéterminée en raison du coronavirus.

On vous tient au courant de la nouvelle date dès que nous aurons un peu plus de visibilité.





Les Ateliers Transit-City ont lieu au Pavillon de l'Arsenal de 8h45 à 11h
21 Bd. Morland 75004 PARIS.
Pour s'inscrire, il suffit d'un mail  : francois.bellanger@gmail.com