Thursday, July 18, 2019

VERS UNE INVERSION DES IMAGINAIRES ?

Penser demain, c'était penser technique.

Penser demain, c'était penser technologie et technologie forcément occidentale.

Mais si à partir d’aujourd’hui, penser demain c'était au contraire penser frugalitélow-tech et non occidental ?

Voir, .

Monday, July 15, 2019

LES DEUX PROCHAINS ATELIERS : 13 SEPT / 8 NOV




toutes les infos sur le prochain Atelier Transit-City.



Bientôt plus d'infos sur cet Atelier - en attendant, voir .

Les Ateliers Transit-City ont lieu au Pavillon de l'Arsenal 
de 8h45 à 11h

Pour s'inscrire, il suffit d'un mail à :  francois.bellanger@gmail.com

Friday, July 12, 2019

SUR LA SEINE DEMAIN ?


Et si demain la Seine à Paris, c'était aussi ce genre d'image ?

Et si demain la Seine à Paris, ce n'était pas seulement des péniches et des bateaux mouche ?

Et si demain la Seine à Paris devenait un des grands lieux des mobilités douces et sportives ?

Bref, et si on renouvelait un peu les imaginaires de la Seine à Paris autour du sport et du corps en mouvement ?

On en reparle le 8 novembre prochain, .

Et en attendant voir "Paris 1953 / Visions pour le futur ?"

Tuesday, July 09, 2019

APRÈS TOUT, ELLE A ÉTÉ UTILISÉE PENDANT 5 000 ANS ...

"Je suis convaincu que la voile de travail peut redevenir pertinente. 
Après tout, elle a été utilisée pendant 5 000 ans avant d’être remplacée, ces 120 dernières années, par la propulsion mécanique." 
Déclaration Michel Péry, président de Néoline, à l'occasion de l'annonce d'un accord pour la construction de deux cargos à voile de 136 mètres de long à Saint-Nazaire - .

Et forcément devant une telle image de ce futur paquebot à voile, on ne peut s'empêcher de repenser un peu autrement au Vendredi 13 d'Alain Colas.

On en reparlera, .

Monday, July 08, 2019

SWIM CITY / BONHEUR SIMPLE

, toutes les informations sur la superbe et très stimulante expo "Swim City".

deux questions pour commencer à réfléchir autrement.

Et ci-dessous une photo du Rhin à Bâle prouvant que la natation et la batellerie peuvent très bien cohabiter, contrairement à ce que certains affirment à Paris.

Tout cela est évidement à inscrire dans la lignée de nos 
et

Friday, July 05, 2019

ET SI L'INSEP DEVENAIT LE LABORATOIRE DES MOBILITÉS DOUCES ET SPORTIVES DE DEMAIN ?

L’INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance) est l’institution qui prépare les athlètes français aux grandes épreuves sportives et, notamment, aux Jeux Olympiques.

Mais si on fait le constat que l'un des grands enjeux de demain va être de développer les mobilités douces, sportives et performantes 

Et si, en plus, on fait l'hypothèse que les idéaux sportifs vont fortement évoluer dans les années qui viennent - voir, "Ca pourrait être quoi l'idéal olympique demain ?"

Alors …

Alors va-t-il falloir continuer à penser l’INSEP comme une “usine à champions” ou plutôt comme le grand laboratoire des mobilités douces et sportives de demain ?

Voir :

Saturday, June 29, 2019

ET SI C'ÉTAIT À BRANLY QUE S'INVENTAIENT NOS FUTURES MOBILITÉS ?



Et si on part du postulat que l'enjeu du XXI° siècle va être d'être de développer une mobilité écologique et active.

Et si, parallèlement, on part du principe que si les XIX° et XX° siècles ont été les siècles de la machine, le XXI° siècle sera, lui, celui du corps.

Alors...

Alors, nous sommes dans l'obligation de remettre à plat nos façons de penser les mobilités et, encore plus, celles pour imaginer nos futurs.

Ca peut passer par la recherche de nouvelles grilles de lectures ou la création de nouveaux concepts, comme le trans-sport ® ou la motri-cité ®.

Ca peut passer par la nécessité de sortir de la seule obsession du numérique et la volonté d'aller chercher d'autres sources d'inspirations et d'imaginaires moins techniciens et plus low-tech.

C'est cette démarche que nous suggérions dans un précédent post "Branly pour penser demain ?"

Aller à Branly, c'est en effet mieux comprendre notre monde et pouvoir imaginer en dehors de l'obsession technologique, de nouveaux futurs.

Aller à Branly, c'est mieux comprendre l'émergence des nouvelles mobilités liées aux courses très longue distance (slides ci-dessus)

Aller à Branly, c'est voir une expo sur les indiens, c'est mieux comprendre le succès de l'ultra-trail et l'émergence du ride & run.


Aller à Branly, c'est mieux comprendre l'émergence d'un nouveau nomadisme frugal, low-tech et sans moteur.
Aller à Branly, c'est mieux comprendre l'émergence d'un nouveau nomadisme frugal, low-tech et sans moteur.


Aller à Branly, c'est mieux comprendre l'émergence des nouvelles mobilités aquatiques sans moteur, notamment en milieu urbain.
Aller à Branly, c'est mieux comprendre pourquoi la voile et la rame sont probablement deux des grands vecteur de la mobilité du futur.

Aller à Branly, c'est réfléchir autrement à notre question "Et si on s'intéressait à la façon dont les voiles innovent ?"

C'est aussi un moyen d'enrichir nos récentes interrogations 


Aller à Branly, c'est donc s'obliger à s'interroger sur nos grands modèles de développement.

Aller à Branly, c'est aussi s'obliger à s'interroger sur nos grandes références technologiques, climatiques et mobiles actuelles.

Enfin, aller à Branly, c'est avoir la confirmation que ce qui aura vraiment de la valeur demain, sera ce qui ne sera jamais numérisable.

C'est pour toutes ces raisons, que nous organisons notre prochain Atelier Transit-City du 13 septembre prochain, autour de la question "Et si c'était à Branly, que s'inventaient nos avenir mobiles ?"

Les Ateliers Transit-City ont lieu au Pavillon de l'Arsenal 
de 8h45 à 11h

Pour s'inscrire, il suffit d'un mail à :  francois.bellanger@gmail.com