Tuesday, November 21, 2017

LA NOTION DE MONOCOQUE A-T-ELLE ENCORE UN SENS ?



On a souvent parlé dans ce blog de la façon dont le foil était en train de révolutionner nos façons de penser et de pratiquer la voile - voir , ou .

On s'est aussi intéressé à la façon dont le foil pouvait nous amener à penser autrement la mobilité urbaine - voir,"quand les voileux permettent de penser autrement la mobilité urbaine".

Et donc sur la nécessité de s'intéresser à la façon dont les voileux pensent l'avenir et innovent - voir, .

Et hier, on a essayé essayé de voir comment certains engins de l'armée américaine, pouvait nous permettre d'imaginer des véhicules radicalement nouveaux - voir, "Des fois + des roues : vers une nouvelle forme d'amphibie ?"

Pour prolonger ces réflexions, je voulais vous proposer aujourd'hui ces images de synthèse de ce qui sera le prochain bateau de l'America's Cup présentée cette nuit par nos amis néo-zélandais, ceux-ci ayant décidés d'abandonné le catamaran.

Voir le film, .

On en rentera pas ici dans les détails techniques de ce voilier.

On constatera juste qu'apparaissent ici de nouvelle formes architecturales induisant de nouvelles façons d'aborder la mobilité sur l'eau, mais aussi, de façon incidente, une remise en cause des notions de monocoque et de multicoque. Quand un monocoque vole sur deux foils, est-ce, en effet, encore un monocoque ?

Sur cette question de la définition d'un voilier demain, voir
- "Ça, un voilier ?"
- "Vers des bateaux sans coque ?"


On y reviendra beaucoup plus longuement lors du prochain Atelier Transit-City organisé le 19 janvier prochain autour de la question "Et si les nouveaux sports nous permettaient de pensera autrement la mobilité urbaine ?"

Monday, November 20, 2017

DES FOILS + DES ROUES : VERS UNE NOUVELLE FORME D'AMPHIBIE ?



Vous avez peu de chance de croiser l'engin ci-dessus.

C'est un appareil chasseur de mines de l'armée américaine - le AMCM Magnetic mine sweeping system MK 105 - qui a vocation à être remorqué par un hélicoptère - voir les explications dans "The future of expeditionary mine hunting".

Si je vous parle de cet engin aujourd'hui, ce n'est pas pour ses qualités militaires, mais pour sa forme et sa capacité à marier deux techniques a priori antagonistes : la roue (destinée au dur) et le foil (destiné au liquide).

Dit autrement : cet engin est une nouvelle forme de l'amphibie, c'est à dire "une capacité à vivre aussi bien sur terre que dans l'eau".

Cette machine démontre une fois de plus la grande capacité des militaires à inventer des engins qui viennent nourrir nos imaginaires mobiles et donc les façon de penser les transports demain - voir "Et si c'était les militaires qui inventaient la mobilité du futur ?"

Car, évidement, devant ces images, on a tout de suite envie de réfléchir aux déclinaisons possibles au quotidien de cet engin assez improbable

Doit-on, en effet, voir dans ce chasseur de mines, un nouvel avenir de la mobilité urbaine qui pourrait associer la voiture avec les foils permettant de dépasser un projet comme le Sea Bubble ci-dessous qui reste, lui, un simple bateau ?

La question mérite d'être posée, au vu de la montée en puissance du foil dans la pensée du transport (, ou ), comme le montre notamment ce récent projet d'hydrofoil bike ci-dessous - le film, .

Mais en s'inspirant du AMCM Magnetic mine sweeping system MK 105, on pourrait sortir de l'option actuelle "roues ou foils" (comme le Sea Bubble ou hydrofoil bike) à une nouvelle option que serait "roues + foils" beaucoup plus intéressante et stimulante pour penser demain.


Monday, November 13, 2017

LA VOITURE QUI AVAIT 40 ANS D'AVANCE

Pour prolonger mon précédent post "Quand la voiture va de moins en moins en être une", je voulais vous inciter à regarder le photos ci-dessus qui datent de ... 1974.

Cette voiture électrique - la Witcar - qui fut mise en libre à Amsterdam, fut le prototype - aujourd'hui totalement oublié - des "nouvelles solutions de mobilité" et notamment du car sharing (électricité + libre service + petit format compact) - explications, .

En 2017, elle est toujours en avance sur son temps.

Son inventeur est le génial Luud Schimmelpennink dont il faut lire le parcours d'innovateur,  .

Et pour bien comprendre le contexte politique de cette innovation, il faut lire le passionnant "Amsterdan en luttes" publié par le toujours pertinent "Laboratoire urbanisme insurrectionnel". 

Friday, November 10, 2017

QUAND LA VOITURE VA DE MOINS EN MOINS EN ÊTRE UNE

Autres imaginaires, autres formes, autres logiques, autres occupations de l'espace publique, autres modes de circulation, autres modes de conception...

Ou quand, à la vue de certains projets, on comprend que la voiture autonome va nous sortir de la voiture pour inventer un nouveau système de transport - voir, Mobuno.

Wednesday, November 08, 2017

TRANS-SPORTS ® : VERS UNE STRAVA MOBILITY ?



A la fin du XIX° siècle, pour comprendre les logiques de développement d'une ville et de ses mobilités, il fallait regarder les réseaux de train, de métro et de tramways.

Au milieu du XX° siècle, il fallait regarder les réseaux routiers.

Au début du XXI° siècle, on peut se demander s'il ne faut pas regarder les parcours des sportifs pour appréhender les mobilités urbaines de demain ?

Cette question n'arrive pas de nulle part,.

Elle s'inscrit dans la lignée des réflexions menées par Transit-City sur la mutation des imaginaires mobiles autour du sport et de la motricité - voir  ou  récemment ou de façon plus générale.

Jusqu'à récemment, l'analyse sur cette mobilité sportive était difficilement quantifiable et surtout cartographiable.

Avec Strava, application mobile qui permet de tracer et de suivre les parcours des sportifs, les choses ont changé.

Ce qui était de l'ordre du ressenti est aujourd'hui cartographié et donc objectivable.

Il faut regarder à ce sujet la heatmap de Strava ci-dessous qui présente les parcours de vélo, de course à pied et les activités nautiques - voir, .

Ainsi, la région parisienne, vue sous le prisme du footing, du cyclisme et des sports aquatiques donnent les cartes ci-dessous - pour plus de détails zoomer  sur Paris.

Course à pied.

Je ne vais pas développer aujourd'hui dans ce post toutes les conséquences possibles de ces cartes, ni toutes les applications possibles que l'on pourrait en faire.

Sur ce sujet, je ne lux que vous inciter à regarder
- "Strava Metro- Data Driven Planning"
- "Bike Counter Correlation"
- "Strava Metro-Delta-Analyses Landscape"

Moi ce que je retiens des données captées, c'est qu'une bonne part de ces déplacements, notamment vélo, sont des déplacements domicile-travail !! (77% à Londres, plus de 60% dans l'ensemble du Royaume Uni et plus de 50% à Melbourne)

Strava ne fait donc que confirmer la démarche d'une entreprise comme Active Commuting et notre question "et si on passait de la mobilité à la motricité ?"

Strava confirme ainsi que le sport n'est pas une activité de loisir en plus  mais bien la base d'une nouvelle mobilité penser autour du corps, de la santé et du bien-être.

C'est pour mieux continuer à examiner les apports possible de Strava dans ce domaine, qu'au sein de Transit-City nous ouvrons un nouveau chantier de la "Strava Mobility"



On y reviendra beaucoup plus longuement lors du prochain Atelier Transit-City organisé le 19 janvier prochain autour de la question "Et si les nouveaux sports nous permettaient de pensera autrement la mobilité urbaine ?"

Monday, November 06, 2017

TRANS-SPORTS ® : LE CAS DE CHICAGO

Les deux affiches ci-dessus sont celles du marathon 2015 de Chicago.

Ces affiches sont passionnantes.

Elles sont passionnantes car elles mettent en scène deux mobilités :
- l'ancienne mobilité, celle du XIX° et du XX° siècle fondée sur la mécanique, les machines, l'acier, les structures imposantes
et
- la nouvelle, celle qui en ce début de XXI° siècle se dessine autour du corps en mouvement, autour de la santé et du sport. 

Ces affiches résument à elles seules le passage du transport aux trans-sports ®, ou dit autrement "et si on passait de la mobilité à la motri-cité ® ?"

De ce basculement, on en a déjà beaucoup parlé dans ce blog - voir, notamment 
- Qui va vite ?
Mais il ne faudrait pas voir dans ces deux affichesque des allégories, elles recouvrent une réalité : celle de l'émergence de nouveaux de réseaux de mobilité sportive parallèles aux réseaux de transports traditionnels.

D'où la question posée  à travers les slides ci-dessous : je regarde où pour imaginer la mobilité de demain ?

Exemple à travers le cas de Chicago.

Le réseau du métro face au parcours du marathon et aux parcours des joggers qui irriguent toute la ville - voir, .

Les parcours des joggers et les circuits des cyclistes tels qu'ils sont révélés par la heatmap de Strava.

Et quand ci-dessous, les cartes de Strava montre que la mobilité sportive dépasse largement les cadres de l'hyper-centre comme on en trop tendance à le croire, pour créer un nouveau maillage du territoire totalement inédit. 

On y reviendra beaucoup plus longuement sur ce sujet lors de l'Atelier Transit-City organisé le 19 janvier prochain autour de la question "Et si les nouveaux sports nous permettaient de pensera autrement la mobilité urbaine ?"