Thursday, September 29, 2016

ET SI NIKE DÉVORAIT LA SANTÉ ?


L'info n'a pas fait la Une, et aurait pu resté totalement méconnu si le NYT ne l'avait révélée il y a quelques jours.

Sous le titre "With Werable Tech Deals, New Player Data Is Up for Grabs", le journal révélait, en effet, que Nike venait de signer un accord avec l'équipe de foot de l'University of Michigan lui permettant de recueillir les données personnelles des athlètes s'entrainant avec ses équipements.
"The University of Michigan football team took the field for its season opener on Sept. 3 accompanied by Michael Jordan, the team’s honorary captain for the game, in uniforms bearing his signature Jumpman logo. Such pageantry is the fruit of a new apparel contract, worth about $170 million, between the university and Nike. 
But one significant aspect of the deal, among the richest in college sports, was not apparent to the crowd. A clause in the contract could, in the future, allow Nike to harvest personal data from Michigan athletes through the use of wearable technology like heart-rate monitors, GPS trackers and other devices that log myriad biological activities."
Cette info n'est pas forcément un scoop, ni une surprise. Elle s'inscrit juste dans la continuité des choses qui veut que la santé et le sport soient devenues deux grandes obsession contemporaines, et que cela fait plusieurs années que Nike symbolise ces obsessions - voir "Et si désormais, il fallait regarder le monde sous ce prisme ?"

Cet accord annonce aussi l'évolution de Nike vers le monde du para-médical voir du médical lui même - voir "C'est quoi demain un Nike Store ? une usine ou un hôpital ?

Cet accord, enfin, ne fait que concrétiser le phénomène des wearable technologies en pleine croissance depuis plusieurs années - voir "Du sportwear au smartwear, le grand basculement".

Non, ce qui surprend c'est que cette info soit restée ignorée - et le reste encore, me semble-t-il - alors qu'elle est, selon moi, la preuve d'une vraie double mutation.

Si on fait le constat que le numérique dévore le monde, et que le sport est lui aussi en train de dévorer le monde, on ne peut que faire le constat qu'une marque comme Nike est aujourd'hui l'une des marques les mieux placée pour se mettre au coeur d'un des grands basculements culturel et technique de ce début de XXI° siècle.

On parle actuellement beaucoup de la capacité de la voiture connectée et autonome à absorber de la donnée sur nos activités et notre comportement lorsque nous serons à bord, il en sera bientôt de même lorsque nous chausserons nos Nike

En toute logique, Nike va changer peu à peu de métier dans les années qui viennent.

Jusque là, Nike fabriquait des articles de sport.

Demain, Nike va fabriquer des capteurs. On pourra les appeler t-shirt ou basket, ça sera avant tout des capteurs de données sur notre corps et notre santé ... et c'est Nike qui récupérera ces informations. 

Nike ne sera plus un spécialiste du sport, mais du corps.

Nike ne vendra plus seulement de la performance, mais de la santé, voir de la médecine.

Demain, Nike me proposera une assurance santé.

Demain, j'irais me faire soigner dans un Nike Hospital.

Demain Nike va remplacer mon médecin et la sécurité social - voir "Quand Mizuno fait le boulot de la sécu".

On reviendra beaucoup plus longuement sur cette évolution des équipementiers, le 18 novembre prochain lors de notre Atelier organisé autour de la question "Et si le sport était en train de dévorer le monde ?"

Wednesday, September 28, 2016

ET SI LE FOOT DÉVORAIT LES ESPACES TORDUS ?

Dans le prolongement de "Et si le sport était en train de dévorer le monde ?" et de "Et si le sport dévorait les immeubles ?"

Et si la Thaïlande proposait une nouvelle approche du football plus adaptée aux réalités urbaines contemporaines ?

Élément de réponse avec le film "The Unusual Football Field Project"

C'est simple, joyeux et ça ne mérite pas de grand discours.

Et pour rester à Bangkok, voir aussi sur le même thème "Le sepak takraw ou le stade disparu ?"

Sur cet réappropriation des espaces délaissés par le sport dans les zones défavorisées, voir 
- pour le Brésil, et .
- pour l'Inde, .

Et de façon plus globale "Et si la ville devenait un stade ?"

On y reviendra le 18 novembre prochain lors de notre Atelier organisé autour de la question "Et si le sport était en train de dévorer le monde ?"

Tuesday, September 27, 2016

ET SI LE SPORT DÉVORAIT LES IMMEUBLES ?


Des joggers à tous les étages (ci-dessus) des cyclistes sur les toits et de nombreux terrains de sport au rez de chaussée (ci-dessous)

Ou comment en Chine le sport peut absorber un immeuble pour en faire une ville stade d'un nouveau genre.

Toutes les infos sur West Village Basis Yard, et très belle vidéo sur la façon dont vit cet ensemble multifonctionnels,



Sur la façon dont les Chinois mettent du sport sur les toits, voir aussi "Changement de piste".

De façon plus large, voir "Demain, du sport à tous les étages ?"

Et on en reparle beaucoup plus longuement le 18 novembre prochain lors de notre Atelier organisé autour de la question "Et si le sport était en train de dévorer le monde ?"

Monday, September 26, 2016

ET SI LE SPORT ÉTAIT EN TRAIN DE DÉVORER LE MONDE ?




C'est pour répondre à ces quelques questions et à de nombreuses autres, que 

                  François BELLANGER, directeur de Transit-City, 

fera une large présentation sur la façon dont l'évolution du sport, de ses pratiques et de ses imaginaires influencent nos façons de penser le monde et les villes de demain.


Cet Atelier s'inscrit dans la lignée d'un certain nombre de travaux conduits récemment par Transit-City - voir notamment  et .



Les Ateliers Transit-City ont lieu au Pavillon de l'Arsenal de 8h45 à 11h
21 Bd. Morland 75004 PARIS.
Inscription obligatoire à : contact@transit-city.com

Thursday, September 22, 2016

Wednesday, September 21, 2016

QUAND LE BALCON VA REMPLACER LE PARKING

Une certitude : dans les années qui viennent le drone va devenir un engin de livraison.

Question : quelle sera porte d'entrée dans les immeubles ?

Autre question : à terme, le balcon, va-t-il remplacer le parking comme sas vers l'extérieur ? 

Surtout qu'en devenant autonome, la voiture va devenir servicielle et ne nécessitera plus d'être possédée ... Et ne nécessitera, donc, plus de parking individuel.

Le balcon et la terrasse vont redevenir des vrais enjeux urbains.

Le balcon et la terrasse vont changer de nature et devenir des lieux de la mobilité.

Pas de balcon, pas de livraison possible dans les appartements (voir images ci-dessus)

Ca va changer la façon de penser la hauteur en ville - et .

Dans l'autre sens, le parking va de moins en moins devenir un lieu associé à la voiture, et donc à la mobilité.

Et le parking devient une vraie pièce à vivre, notamment pour le travail (ou le sport () notamment.

Le drone et la voiture autonome vont tout donc changer y compris pour l'habitat en modifiant son architecture et l'organisation de ses espaces. 

Mais l'a-t-on vraiment compris et réalisé ?
Plus,  et .


Et parallèlement, le garage devient totalement autre chose ...

Tuesday, September 20, 2016

LA RAFT ECONOMY COMME REFLET D'UNE NOUVELLE MOBILITÉ DU PAUVRE ?

Longtemps le raft a été associé à un sport, et seulement à un sport.

Puis est intervenue la guerre en Syrie et son lot de réfugiés cherchant à rejoindre l'Europe depuis la Turquie, dans des canots gonflables.

Le gilet de sauvetage et le canot gonflable sont ainsi devenus les objets symboliques d'une certaine mobilité du pauvre

Ils ont aussi donné naissance à un nouvelle économie; la raft economy.

Une raft economy qui à transformer n'importe quelle échoppe d'Izmir en magasin d'articles marins à destination des réfugiés syriens - voir, .

Aujourd'hui cette raft economy rentre dans un nouvelle phase, celui du recyclage des canots et des life jackets abandonnés sur les plages grecques pour les transformer en sac ou articles de mode, le tout ayant vocation à être vendu au profit de l'insertion des réfugiés. Plus sur la démarche, .