Friday, May 23, 2008

MUTATIONS AUSTRALIENNES - SYDNEY 2030

Jusqu’à très récemment le soleil n’était pas un problème en Australie, Au contraire même cela faisait partie de l'identité du pays, aux côtés des kangourous, des surfers et des aborigènes. Mais aujourd'hui les choses changent.


Depuis 2006 l'Australie, continent déjà le plus sec du globe, connaît une terrible sécheresse. Les rendements agricoles ont chuté de 90 %, Le débit des rivières atteint à peine 10 % du niveau moyen traditionnellement enregistré. Et les feux de forêts ont détruit quelque 850 000 hectares, dans trois Etats.

Est-ce là les premier signes d'un changement de climat ? Personne ne peut le dire, mais plusieurs choses sont aujourd'hui avérées et certaines. Les températures ont augmenté en moyenne de 0,8 degré depuis 1960 sur "l'île continent". Le régime des pluies a été modifié et le climat devient plus sec. Début 2008, une étude tendait à montrer qu'à ce rythme là, une partie de la faune et de la flore du pays était menacée. Et pour beaucoup de spécialistes, ces phénomènes devraient encore s'accentuer dans les années futures, notamment dans le tiers sud du pays où se concentrent la grande majorité de la population et la production agricole.


En février 2007, l'Organisation de recherche scientifique et industrielle du gouvernement de la Nouvelle Galle du Sud révélait un scénario très noir pour la région de Sydney à l’horizon 2070.

En effet, selon ce rapport, à cette date :

- la température moyenne à Sydney pourrait s’élever de 4,8 degrés.
- le taux de pluviométrie devrait lui chuter de 40%.
- le nombre de morts liés à la chaleur dans la ville (4 millions habitants) passerait de 176 actuellement à 1.312 dès 2050, soit un bond de 800% .
- une élévation de 20 cm du niveau de la mer provoquera des vagues géantes de 22 mètres qui éroderont les plages de Sydney et inonderont les foyers situés à proximité.

«Cela peut sembler un peu apocalyptique, mais c'est un scénario qu'il nous faut envisager» commentait alors Morris Iemma, chef du gouvernement de la Nouvelle Galles du Sud.
Plus d'infos,

La question que l’on peut aujourd’hui se poser est de savoir si cette nouvelle prise de conscience va, dans les années qui viennent, changer les choses en matière de conception architecturale, d'urbanisme et de politique transport?

Et là, la réponse est clairement : oui. "Grâce" à la sécheresse, l'Australie est en train de remettre à plat sa façon de penser le développement ses villes. (Voir )

Sur les mutations urbaines australiennes liées au réchauffement climatique, voir notre Cahier "Burned Australia" débuté lors du Tour du Monde.


Aujourd'hui, c'est à Sydney que cette mutation architecturale et urbaine est la plus engagée.


La municipalité ambitionne, en effet, dans son projet Sustainable Sydney 2030, présenté en avril 2008, de réduire d'ici 2020 les émissions de CO 2 de la ville de 60%.

Priorité absolue est donnée aux transports collectifs avec la création d'une nouvelle ligne de métro léger dans l'hyper centre, un nouveau partage de la voirie au profit des vélos et des bus, la mise en place d'une nouvelle politique taxi , une nouvelle gestion des parkings et de services d'auto-partage.


Mais sans attendre 2030, la mutation de Sydney est déjà engagée. La ville n'a jamais compté autant de chantiers de logements collectifs. La seule partie encore en friche de Darling Harbour, va bientôt être aménagée avec un programme d'une rare densité avec plus 2 500 logements prévus dans les différentes tours.

Les promoteurs privés évoluent et accompagnent ce mouvement vers des bâtiments plus écolo et une plus grande densité . Ainsi Frazer Property vient-il de confier aux agences Foster et Nouvel le développement d'un quartier vert de près de 6 hectares au cœur de la ville mixant commerces, et logements (photos infra). C'est la fin du mono-fonctionalisme qui avait, jusque là, tant caractérisé la ville.



Plus d'infos sur ce projet