Monday, August 26, 2013

ET SI L'AVENIR DE LA VOITURE, C'ÉTAIT LA DÉCONNEXION ?

Depuis quelques années, les spécialistes de la mobilité, les constructeurs automobiles et les entreprises du net tentent de nous convaincre que l'avenir de la voiture va se jouer forcément autour du net et de la connexion. Si on en croit cette nouvelle doxa dominante, demain l'automobile sera forcément communicante et deviendra l'équivalent d'un gros smart-phone à roulette  - j'en ai déjà parlé  ou .

Je suis loin de partager cet avis  - même si évidement je ne nie pas le rôle fondamental du net et de la connexion permanente dans nos façons de penser et de pratiquer nos mobilités (mais je ne confonds pas mobilité et voiture !!).

L'un des éléments qui me fait penser que l'avenir de la voiture ne va pas se jouer autour de la connexion, c'est ma conviction que demain dans un société de plus en plus connectée et surveillée ( et ), la déconnexion va devenir une valeur forte de notre monde futur.

Demain ce qui vaudra de l'or sera ce qui ne peut pas passer par le net.

Et je pense que dans ce contexte la voiture sera un des moyens privilégié de déconnecter, car elle permettra notamment l'évasion et permettra d'aller se colleter avec le réel.

C'est en tout cas le sens que j'ai vu dans les toutes récentes publicités de RAM qui illustrent ce post et dans lesquelles je pense qu'il y a énormément de justesse. Et je suis d'autant plus sensible à la première annonce avec le chasseur à l'arc, qu'elle renvoie à une de mes autres hypothèses : celle du chasseur comme modèle pour le clandestin, mais aussi à celle-là.

La promesse d'évasion et de déconnexion va devenir un argument fort dans les années qui viennent et la signature "RAM - Département of Recreation" me semble particulièrement bien vue. 

Alors évidement je ne suis pas dupe de ce discours publicitaire. Je sais aussi que celui-ci n'est pas forcément très nouveau  et qu'il appartient même à une tendance lourde de l'imaginaire automobile américain, comme le montre cette vieille couverture de Popular Mechanics datant de 1955 et dont semble s'être très directement inspiré RAM pour une de ses annonces .

J'ai bien conscience aussi qu'utiliser des pubs pour des 4x4 (objets forcément ringards) pour questionner les nouveaux imaginaires de la mobilité connectée (forcément summum de la modernité) peut surprendre. Qu'importe ...

Moi ce qui m'intéresse dans ces pubs, c'est pas le 4x4, c'est la possibilité qu'elles me donnent de m'interroger la figure de "la voiture connectée" comme idéal, et tenter de montrer que c'est plutôt la déconnexion (et pas seulement virtuelle) qui va devenir une valeur forte de l'automobile.

Dit autrement : ces publicités sont pour moi un des signes faibles qui montrent que demain les imaginaires de l'évasion et de la déconnexion vont devenir plus important que celui de la connexion - Voir "Et si nous étions fatigués d'être mobiles ?"

Cette réflexion trop rapide mériterait évidement plus de développement. J'y reviens donc très très vite.

Pour aller plus loin, voir "léger" et "autre architecture".

Sur le fond de ma pensée et mon propre idéal en matière de mobilité, voir "des voiles et des tentes".