Wednesday, November 21, 2007

DE LA VILLE A LA VOITURE ISLAMIQUE ?



Dans deux précédents messages, je vous faisais part de mes réflexions sur la ville arabe comme possible modèle urbain dans un monde plus chaud et plus sec, et de la difficulté qu'il y avait à travailler sur cette idée tant l'image de ces villes est mauvaise sous nos latitudes occidentales. J'en voulais pour preuve l'imagerie véhiculée, entre autres, par de tout nouveaux jeux vidéo. (voir infra)

Parallèlement travaillant sur les nouvelles formes de l'automobile dans le monde, en vu notamment de l'atelier Transit-City du 30 novembre prochain sur la voiture, je me disais que les pays arabes n'avaient pas encore susciter de nouveaux imaginaires et de nouveaux produits chez les constructeurs.

J'en étais là de mes réflexions quand je découvre aujourd'hui, coup sur coup, que :

1°/ Le constructeur malaisien Proton est en pourparlers avec des entreprises turques et iraniennes en vue d'une possible fabrication et commercialisation prochaine d’une "voiture islamique". Celle-ci serait entre autres équipée d’une boussole capable d’indiquer en permanence la position de la Mecque et de compartiments de rangements pour le Coran et des foulards.

2°/ La société BreakAway Games s'apprêtait à lancer "Arabian Lords", jeu vidéo de stratégie inspiré par les conquêtes de l'islam du 7e au 13e siècles. L'idée est notamment de développer et de faire prospérer une ville vivant selon les grands principes coraniques.

Deux phénomènes a priori éloignés, mais qui sont une des facette de la résurgence d'un urbanisme s'appuyant sur de grands principes religieux. Citons notamment aux Etats-Unis, la gated commuties 100% catholique de Ave Maria, fondée cette année par le patron de Dominos Pizza.

Tout cela n'est pas forcément très positif, et il apparaît évident qu'il va être de plus en plus difficile de penser la ville de demain sans intégrer la monté en puissance de l'intégrisme religieuse.

Voir sur ce sujet le dossier Wall-City, téléchargeable