Saturday, December 27, 2008

COMIC POST-KATRINA





Juste quatre images tirées de A.D.: New Orleans After the Deluge pour revenir de façon intelligente et très concrète sur le déroulement d'une catastrophe naturelle dans une mégapole.

Et à ce propos, voir "Les catastrophes naturelles font grimper la facture des assureurs" (in Les Echos )

"Les catastrophes auront coûté plus de 50 milliards de dollars aux assureurs cette année dont 39 milliards de dommages imputables aux seules catastrophes naturelles, selon les estimations provisoires de l'assureur Swiss Re
Les scientifiques qui ne cessent de dénoncer les effets de la pollution sur le climat auront sans aucun doute la décence de ne pas s'en réjouir. Il n'empêche, le bilan provisoire 2008 du coût des catastrophes pour les assureur publié ce jeudi par Swiss Re tendrait plutôt à apporter de l'eau à leur moulin.
Selon ces données, 2008 aura été la deuxième année la plus coûteuse de l'histoire du secteur en terme de dommages liés aux catastrophes naturelles et techniques avec une facture pour les assureurs de plus de 50 milliards de dollars (plus de 34 milliards d'euros).

Sur ce total, les catastrophes naturelles ont coûté 43 milliards dont 39 milliards imputables aux seules tempêtes. Les ouragans aux Etats-Unis et aux Caraïbes surtout ont engendré des dommages records, l'ouragan Ike totalisant à lui seul 20 milliards de dommages contre 4 milliards pour Gustav.

En comparaison l'Europe, a été relativement épargnée, la tempête hivernale Emma ayant causé pour 1,4 milliard de dollars de dommages, soit un montant bien inférieur à celui de la tempête hivernale Kyrill essuyée en 2007 et qui avait coûté 6 milliards.
Sur les neuf dernières années, seule 2005 a été plus coûteuse, avec des dommages totalisant le montant record de 118 milliards aux prix actuels.
"