Tuesday, April 12, 2016

PENSER LE FUTUR AVEC DES FORMES DU PASSÉ ?

Une calèche du début XIX° siècle

Une voiture du début du XX° siècle.

Un concept car du début du XXI° siècle - voir .

En deux siècles, les formes globales de la voitures ont étonnamment peu changé, elles sont juste plus aérodynamiques.

Comme si les constructeurs automobiles continuaient à penser au futur avec des formes du passé.

Comme si le rôle et le plaisir du seul conducteur était encore central dans la pensée automobile contemporaine.

Comme si la voiture autonome n'allait rien changer.

C'est juste sidérant, alors que ...

... alors que la voiture autonome va être une révolution en modifiant radicalement les activités que l'on va y faire à bord.
- "Ca sera quoi, demain, être derrière un volant ?"
- "Et demain, on le met où le volant ?"
- "Trains suédois ou Google Car ?"

... alors que la voiture autonome va entrainer une révolution sur la façon de penser l'habitacle 

... alors que la voiture autonome va aussi entrainer une révolution urbaine et économique
- "C'est quoi le modèle du bureau demain ?"
- "La rue comme usine du futur ?"
- "La voiture autonome n'est plus une question automobile"


Voir  et Oui, évidement, ça change un peu de la grosse allemande et ça demande un peu de courage créatif et marketing.

On en reparle lors de notre prochain Atelier Transit-City organisé le vendredi 17 juin autour de la question "Et si la voiture autonome était aussi une histoire d'architecture ?"