Saturday, November 21, 2009

EFFETS PERVERS

Ces deux images n'ont a priori pas grand chose à voir. Et pourtant ...

Le 1 novembre dernier, les autorités chinoises déclenchent de façon artificielle de fortes chutes de neige sur Beijing afin de lutter contre le manque d'eau qui touche la région (voir ). Conséquence : la température baisse et la consommation de gaz, pour le chauffage notamment, augmente fortement. (Voir )

Le problème est que depuis plusieurs mois les régions est et centrales de la Chine, où est présent l'essentiel des ressources gazières du pays, ne produisent pas assez. Et les réserves faîtes en prévision de l'hiver ayant été détournées au profit de Beijing et des régions du nord-est soumise différentes tempêtes de neige, c'est aujourd'hui tout le pays qui en subit les conséquences en devant se rationner.

Il y a quelques jours ce sont les taxis de Chongqing qui roulent au gaz naturel comprimé, qui en étaient réduits à faire de longues queues pour atteindre les stations qui en distribuaient encore. D'où la photo ci-dessus de cette longue file de voitures jaunes sur le fameux échangeur de la ville.

Il y a quelques semaines, les chauffeurs de taxi avaient déjà fait grève face à ce problème d'approvisionnement en GPL, mais leur mouvement avait été rapidement "maîtrisé" par les autorités locales (voir ).

Alors face à cette photo des taxis sur l'échangeur, on peut avoir deux réactions :
- soit on la regarde de façon anecdotique, c'est à dire comme simplement l'image amusante d'une situation cocasse.
- soit on se dit que l'on a sous les yeux une image symbole des signes annonciateurs des défis urbains de demain entre dérèglements climatiques et nouveaux défis énergétiques.

A chacun de voir comment il veut penser l'avenir.

Pour continuer à réfléchir sur sujet, voir No More Cheap Energy in China.

Voir aussi l'inquiétant basculement chinois vis à vis du réchauffement climatique à quelques semaines du Sommet de Copenhague sur le climat, avec cet article d'Energy Tribune titré "China Fights Back: Scientists Find ''no solid scientific evidence to strictly correlate global temperature rise and CO2 concentrations''. Des arguments dignes de ceux de la grande époque des années Bush aux Etats-Unis, et qui confirment cet étonnant chassé-croisé sino-américain actuel sur les modèles de développement futur (voir notre précédent post) et qui, de façon assez symbolique, se traduit aujourd'hui par un front commun Chine/Etats-Unis pour qu'aucune mesure coercitive ne soit prise lors du sommet dans la capitale danoise.

PS / Sur les tentatives de manipuler le climat, mais cette fois ci de la part de l'US Navy, voir Navy Research Paper: ‘Disrupt Economies’ with Man-Made ‘Floods,’ ‘Droughts’