Friday, February 01, 2019

ET SI TINTIN ET UBER DISAIENT EXACTEMENT LA MÊME CHOSE ?



Quelques jours après les Uber Toys dans les rues de Paris - voir -, Le Monde annonçait l'édition le lancement d'un collection des plus fameuses petites voitures des aventures de Tintin - .

C'est évidemment un pur hasard.

Mais un hasard qui en dit beaucoup sur notre rapport à la voiture.

Aujourd'hui, la voiture est venue tellement banale et sans magie que seules la fiction - - et les jouets - - semblent pouvoir la magnifier et la réinventer.

Car la voiture va disparaitre.

Le faire part de décès a été émis par l'industrie automobile elle-même, lors du Mondial de l'Auto à Paris en octobre 2018.

Le funérailles vont être longues, mais elles sont engagées.

Car demain, la voiture autonome va tuer la voiture

La voiture autonome va tuer la voiture, car elle sera tout sauf une voiture.

La voiture autonome va tuer la voiture, car elle va tuer la conduite.

Bientôt dans les rues, il y aura des engins à roues que l'on continuera à appeler "voiture" mais qui n'en seront plus.

Un peu comme on continue à dire "téléphone" pour parler d'un iPhone, qui n'est, évidemment, plus plus un téléphone.

Cette mutation de la voiture va en chagriner certains, notamment les fous de la conduite.

Mais c'est pas très grave, ils iront s'amuser sur des circuits.

Il y a plusieurs années, Toyota avait déjà très bien identifié cette mutation et la frustration qu'elle pourrait engendré auprès des amoureux de la conduite sportive et transgressive - voir "Toyota contre Google Car".

La question qui va se poser demain aux constructeurs automobiles, va donc être : c'est quoi l'identité de la voiture si ce n'est plus la conduite et la vitesse ?

Certains y répondent avec talent, comme Toyota, .

D'autres, sans imagination, comme Renault, .

Ce décalage s'explique par l'histoire et la culture des deux marques.

Toyota pense mobilité - voir, - et, dans ce cadre, la voiture n'est qu'un élément de la réponse, ce qui permet d'être plus créatif et imaginatif par rapport à l'objet automobile

Renault pense voiture, et uniquement voiture. Mais quand l'histoire de la voiture change - ce qui va être le cas avec la voiture autonome - la marque se retrouve sans discours, ni vision.

Evidement, Renault n'est pas seulebeaucoup d'autres marques sont dans la même situation.

Ce qui fait qu'entre un présente terne - la voiture et le design automobile ne font plus rêver - et une mort annoncée - on aura plus besoin de conduire -, l'histoire de la voiture est aujourd'hui a un basculement.

Et comme à chaque fois que lorsqu'une histoire se termine, et que la nouvelle histoire n'est pas encore claire ni désirable, revient la nostalgie du passé.

Un passé forcément magnifié et souvent lié à l'enfance.

Tintin et Uber en sont les meilleurs exemples.

Tintin et Uber renvoient au monde de la petite voiture, au monde d'avant les jeux vidéo.

Tintin et Uber renvoient au monde d'une certaine génération, pas forcément la plus jeune, mais qui reste encore fascinée par une certaine histoire automobile.


On en reparlera dans "Et si la route, c'était fini ?"