Monday, January 21, 2013

LEGO, BRICKARMS ET LA RAPID EQUIPING FORCE

Je crois que l'on ne reconnaitra jamais assez notre dette à l'égard de Lego dans la révolution des makers actuellement en cours - voir sur ce sujet "Post fordism = post Lego ?" et "Makers/JPod/Lego 5". 

Un rôle que l'on peut illustrer notamment à travers le succès rencontré actuellement par le site collaboratif DIY Drone qui permet à toute personne un tant soit peu bricoleuse de se fabriquer son propre drone - et dont je vous ai déjà parlé

Le rôle des Lego, et plus particulièrement celui de la gamme Mindstorms dans cette aventureest très bien raconté par Chris Anderson, le fondateur du site et l'auteur de "Makers", dans "How I Accidentally Kickstarted the Domestic Drine Boom". C'est passionnant car très révélateur des process d'innovations du nouveau monde industriel en train de se dessiner.

Mais aujourd'hui c'est de l'aventure exceptionnelle de BrickArms dont j'ai envie de vous parler. Une aventure qui commence un peu comme celle de DIY Drone - "comment faire plaisir à ses enfants ?" - et qui rencontre aujourd'hui un formidable succès.

Au départ de cette histoire, il y a la volonté de Lego de ne pas proposer d'armes du XX° siècle dans ses boites, mais uniquement des armes anciennes (pirates, chevaliers, mousquetaires ...) ou futuristes (Star Wars ...). Devant le désarroi de son fils de ne pas pouvoir reconstituer l'univers de la seconde guerre mondiale, Will Chapman, décide alors de construire lui-même une gamme d'armes et de tenues militaires avec un logiciel de CAO 3D et - surtout - sa propre machine à commande numérique individuelle. Après quelques tâtonnements, le papa produit des armes de la seconde guerre mondiale qui plaisent immédiatement au fiston puis, tout aussi rapidement, à un certain nombre de fans de Lego

Will Chapman décide alors de se lancer le site BrickArms afin de vendre sa production à une plus large échelle et c'est immédiatement le succès avec aujourd'hui des antennes dans plusieurs pays - vous aurez tous les détails en lisant "An Entrepreneur Expand Lego Universe".

Peu à peu les gammes d'armes et de tenues se sont élargiees, et aujourd'hui vous pouvez avec Brickarms aussi bien "jouer" à la guerre d'Irak qu'imaginer des opérations pour les barbouzes de la CIA - voir .

L'offre de Brickarms est tellement large que vous pouvez même y trouver un Major Holland en lutte contre des terroristes dans un pays chaud - si, si ça ne s'invente pas, voir  !!

Mais plus sérieusement, si je vous parle de Brickarms aujourd'hui c'est surtout par rapport aux réflexions que nous menons sein de Transit-City tant sur les mutations industrielles du futur (voir Next Factory), que sur le rôle de l'armée dans ces nouvelles façons de concevoir et produire les objets demain (voir ), mais aussi sur le rôle des jouets et du jeu dans ces évolutions (voir ).

Brickarms offre, en effet, un lien parfait entre ces trois domaines en renvoyant très directement aux expériences que conduit la Rapid Equipping Force de l'US Army avec ses mini-usines nomades dotées - entre autres - d'imprimantes 3 D. - voir .

La Rapid Equipping Force a vocation à offrir la même chose que Brickarms : la possibilité pour les "combattants" de fabriquer eux-mêmes leurs armements !! - voir Additive Manufacturing in Defense

Vidéo explicative , avec un vocabulaire qui relève plus de la start up que du guide de stratégie militaire traditionnel.


On est là au début d'une nouvelle histoire sur lequel on reviendra très vite.

Rappelons que certains particuliers commençant déjà aux Etats-Unis à imprimer leur propre arme !!! - lire "The world's first 3D printed gun" et "Impression 3D ... et feu à volonté ?"