Tuesday, March 31, 2015

VERS UN URBANISME DE CAMPING CARS ?

Dans son tout récent "Young Old: Urban Utopias of an Aging Society", l'architecte Deane Simpson s'interroge sur la façon dont les modes de vies des seniors américains pourraient influer sur l'urbanisme de demain.

Parmi l'une des pistes qu'il explore plus particulièrement, il y a le néo-nomadisme de cette génération âgée de 60/75 ans, retraitée, indépendante, encore en pleine forme et bien décidée à profiter de toutes les joies de la vie - voir en détail,


Ce néo-nomadisme prend sur le territoire américain, la forme essentiellement de camping-cars, toujours plus gros, toujours plus confortables et qui grâce au net sont devenus de véritables alternatives à la maison traditionnelle. Et ce l'opposé de certains pays, comme l'Australie, qui préfère utiliser des engins plus léger - voir "Camping transformers".


Tout l'intérêt du travail de Deane Simpson est d'avoir essayé de dégager des typologies d'occupation de l'espace par les camping-cars.

Il en distingue de quatre types, divisés en deux grandes catégories :

- l'occupation libre dans le désert
- l'occupation encadrée par des infrastructures prévues - ou non - pour recevoir ces camions-habitation.

Dans le désert

- La première figure est celle du cercle dans le désert, qui rappelle forcément dans sa forme les caravanes de pionniers au XIX° siècle et la fameuse figure du cercle


- La deuxième figure est celle de l'éparpillement plus ou moins structuré, observable notamment lors du regroupement annuel de Quartzsite en Arizona, un espèce de Burning man pour les vieux.

Evidement devant ce genre d'images et surtout ce type d'analyses spatiales, on ne peut pas ne pas penser au très beau travail conduit par une jeune équipe d'étudiants autour de Burning Man et des références urbaines que recèle ce type d'occupation éphémère - voir "Burning Man as Urban Model ?

Le paradoxe étant que si Burning Man se veut ouvertement libertaire et disruptif, c'est pourtant lui qui impose une organisation spatiale beaucoup plus rigoureuse que celle que l'on peut observé à Quartzsite


Dans le tissus urbain

- La première figure de l'occupation en tissus urbain bâti est celle de l'occupation des parkings des centres commerciaux et plus particulièrement des Wall MartUne pratique qu'interdit officiellement le numéro de la distribution mondiale, mais qui a de plus en plus de mal à lutter contre cette réalité qui est devenu un véritable phénomène de société. 

Aujourd'hui, aux Etats-Unis, le parking est devenu un camping, et pas seulement pour les populations pauvres - voir "Meet the american nomads of Wlamart's plentiful parking lots".


A l'opposé de ce camping illégal, la dernière figure étudiée par Deane Simpson est celle très encadrée des ressorts spécialement organisés pour les camping cars et dont le Outdoor Ressort Palm Spring est l'un des plus beaux symboles.

Sur tous ces thèmes il y aurait des milliers de choses à dire, mais on y reviendra plus tard, un post n'ayant pas vocation a être une thèse de géographie.

Mais je retiendrais deux choses :

- d'abord la façon positive avec laquelle est abordée le camping car, et ce à l'opposé de bien des travaux européens et français pour qui le mot de camping car est soit l'équivalent de roms, soit d'envahissement touristique.

- ensuite, et surtout, les pistes passionnantes qu'ouvre cette étude ouvre pour nourrir notre réflexion notamment sur ce que pourrait un VUCA Urbanism à travers les nouveaux liens qui pourraient se développer entre fixe et mobile dans la ville de demainvoir l'image ci-dessous. 


On en reparle très vite.