Thursday, October 12, 2017

QUAND L'OBÉ-CITÉ ® PERMET DE PENSER ET D'AGIR AUTREMENT

Pour prolonger le précédent post "Sédentarité, obésité... obé-cité ® ?", je voulais revenir sur la notion d'obé-cité ®.

L'obé-cité ® c'est quoi ? C'est un concept qui permet d'intégrer la forme physique des habitants d'une ville dans la réflexion urbaine.

Dans l'urban dictionary, l'obecity est définie comme "a city in which many overweight people reside" accompagnée de la citation "So many fat people live in Texas ! I was just in Dallas... It's a total obecity".

Face à cette définition, il y a deux attitudes possibles.

- Soit de considérer que cette notion d'obé-cité ® est totalement stigmatisante - "la villes des gros" - et ne peut en rien nous aider à penser la ville et ses mobilité autrement.

- Soit - et c'est bien évidement ma position - considérer que cette notion d'obé-cité ® permet une nouvelle grille d'analyse de la ville et peut donc générer de nouveau types de réflexion et d'actions.

Plutôt que de long discours pour justifier ce point de vu, je ne peux que vous inciter à lire "Can running save Huntington ?Cet article montre comment cette ville classée "fattest city" des Etats-Unis (), s'est reprise en main depuis quelques années en lançant de nombreuses initiatives autour de la santé à travers des actions dans le sport et la diététique.

Dès lors ...

... si on part du principe que la sédentarité et l'obésité vont devenir des enjeux essentiels dans les années à venir - voir, .

... si on fait le constat parallèlement qu'il va falloir repenser nos approches du transport et de la mobilité autour des notions de motri-cité ® et de trans-sport ® - voir, .

Alors ...

Alors on comprend que cette notion de obé-cité ® peut cette apparaitre dans un premier temps comme infamante, mais qu'elle peut aussi être un formidable levier d'action pour penser la ville et la mobilité autrement.

On y reviendra forcément le 19 janvier prochain lors de notre Atelier Transit-City organisé autour de la question "et si les nouvelles pratiques sportives nous permettaient de penser autrement la ville et ses mobilités ?"