Monday, February 05, 2018

ET SI TOUT ÉTAIT PRÊT POUR QUE CELA BASCULE PLUS VITE QU'ON NE L'IMAGINE ?


Pour prolonger mes récents posts et plus particulièrement le dernier "Et si on inversait les rapports de force ?" sur les nécessaires nouvelles façons de penser la voirie et les imaginaires de la mobilité urbaine sous le prisme du sport, je voulais vous proposer ces quelques slides tirées d'une récente conférence faite devant des aménageurs urbains.

Avec cette présentation, je voulais avant tout rappeler la vitesse parfois surprenante de certaines mutations urbaines, en leur montrant, notamment, que le basculement vers la voiture s'était fait en à peine quinze ans à New-York au début du XX° siècle.

Et qu'il était donc très possible de vouloir faire un autre basculement tout aussi majeur dans les dix ans qui viennent, mais cette fois ci au profit du corps en mouvement, de la mobilité active et du sport.


Il a fallu une petite DIZAINE d'années à New York pour adapter ses rues à la voitures, pourquoi lui en faudrait-elle plus aujourd'hui pour l'adapter à l'explosion de la mobilité piétonne ?

Une récente enquête du NYT titrée "New York's sidewalks are so packed, pedestrians are taking the street" montrait combien dans certaines parties de la ville, les rues n'étaient plus adaptées aux nouvelles réalités piétonnes.

Cette inadaptation de l'espace publique pour les piétons est une telle réalité, que le NYT publiait même une carte montrant des lieux d'embouteillages piétons ! (voir ci-dessus)

Une carte d'un nouveau genre qu'il faut, évidemment, mettre en résonance avec les nouvelles cartes Strava montrant combien les villes sont aujourd'hui devenues des terrains de sports - voir "Vers une Strava Mobility ?"


L'addition "piétons + coureurs" prouve qu'il va être urgent de faire bouger les choses car tous les ingrédients sont là pour enfin repenser nos rues.


Mais ce n'est qu'un début, un modeste début, qu'il s'agit aujourd'hui d'accélérer en s'appuyant notamment sur les gens qui font réellement la mobilité urbaine contemporaine à savoir des marques comme Adidas - - ou Nike -  et . Ce sont ces équipementiers sportifs qui portent et alimentent depuis plusieurs années les nouveaux imaginaires - voir, .

Ce sont les constructeurs automobiles qui ont fait la politique de la ville au XX° siècle, pourquoi ça ne serait pas les équipementier sportifs qui feraient celle du XXI° siècle ?

Les constructeurs automobiles ont changé les villes en vingt ans au début du XX° siècle, pourquoi les marques de sport ne la changeraient-elles pas en moins de dix ans  en ce début de XXI° siècle ?

On a aujourd'hui quand même un peu de mal à se dire que le sport qui est devenu un véritable mode de vie ne pourrait pas révolutionner le visage de nos rues en moins d'une décennie.

Cela pourrait commencer modestement par des "couloirs pour les coureurs" sur la voirie destinée aux voitures - voir,  - et ensuite, on pourrait réellement s'amuser tant les pistes d'innovations sont multiples - voir,  ou .

Les terrains d'expérimentations et d'innovations sont innombrables - voir, et .

Il manque juste le courage de nos élus.

On reparle le 18 mai prochain, .