Friday, March 19, 2010

BACK TO HUNGRY CITY ?


Il existe de nombreuses façons d'aborder la question des liens entre l'urbanisme, l'agriculture et l'alimentation, comme nous prévoyons de le faire lors de notre prochain Atelier organisé sur le thème "Et si dans un monde qui a faim, les villes devenaient d'immenses fermes ?"

Outre la fiction (voir mon précédent post Back to soylent green ?), les sources d'informations et de réflexions les plus évidentes sont bien évidement l'histoire ou la sociologie. Pour l'histoire il faut lire l'excellent "Histoire de l'alimentation" de Jean-Louis Flandrin et Massimo Montanari, et pour la sociologie les deux incontournables que sont "L'homnivore" de Claude Fischler et " Le Mangeur hypermoderne" de François Ascher. Reste que ces livres abordent de façon assez marginale les problèmes d'approvisionnement alimentaire dans les mégapoles et surtout et ne mettent pas l'urbanisme et l'architecture au coeur de leurs réflexions.

Et c'est pour cela, qu'il y a quelques mois, j'ai été ravi de tomber, dans une librairie londonienne, sur "Hungry City: How Food Shapes Our Lives", petit ouvrage dont je vous avais très rapidement parler , mais qui mérite qu'on y revienne.


Ecrit par l'architecte Carolyn Steel, le bouquin offre un formidable panorama des influences de l'alimentation sur les espaces de la villes et de l'habitat, des marchés à la cuisine en passant par les arts de la table et les circuits d'approvisionnement de la grande distribution.

Pour avoir une petite idée de son approche, je ne peux que vous conseiller de jeter non seulement un coup d'oeil sur son site, hungrycitybook, mais aussi - et surtout - de regarder son excellente intervention faites lors d'un récent cycle de conférences TED Global.

"Every day, in a city the size of London, 30 million meals are served. But where does all the food come from? Architect Carolyn Steel discusses the daily miracle of feeding a city, and shows how ancient food routes shaped the modern world. Understanding the flow of food will help us reconnect with what we eat."


Et toujours sur ce sujet des relations urbanisme / agriculture / alimentation, vous pouvez aussi regarder le travail de réflexion prospective "New Ark, Mega-Agropolis" conduit par WORKac et MVRDV, qui fut présenté notamment lors du très récent Foodprint NYC.

"While MVRDV examined producing all of New York City’s food on rooftops (resulting in an average of 60-stories of farming on every roof) WORKac looked at producing the city’s food organically and sustainably within a 100-mile radius of the city.

Through diet changes, strategic reorganizing of rural and coastal areas, the elimination of suburban sprawl and the creation of a “mega-agropolis” by moving 6M people into “New Ark” – made by combining Newark and Jersey City - 20.5M people can be fed.
"






Sur les liens entre alimentations et urbanisme, vous pouvez aussi regarder "Urban Farming in numbers", qui s'intéresse, via de très pédagogiques animations (voir infra), plus spécialement à la Hollande avec Food City et à Manhattan avec Food Print Manhattan.




Dans Food City, il est fait une comparaison entre les régimes alimentaires américains, japonais et hollandais et leurs conséquences en terme de consommation d'espaces sur un pays comme les Pays-Bas.

Sur ce sujet des différents régimes alimentaires, et notamment du régime japonais face au régime occidental, il faut visionner le très efficace et très bien fait "Quand les Japonais doivent manger japonais pour sauver la planète".




Enfin, sur les futurs rapports entre alimentations et nouvelles technologies vu côté japonais, vous pouvez jeter un oeil sur " It’s A Tasty World – Food Science Now ! ", site de l'exposition organisée au National Museum of Emerging Science and Innovation de Tokyo et très intelligement commentée .