Wednesday, November 08, 2017

TRANS-SPORTS ® : VERS UNE STRAVA MOBILITY ?



A la fin du XIX° siècle, pour comprendre les logiques de développement d'une ville et de ses mobilités, il fallait regarder les réseaux de train, de métro et de tramways.

Au milieu du XX° siècle, il fallait regarder les réseaux routiers.

Au début du XXI° siècle, on peut se demander s'il ne faut pas regarder les parcours des sportifs pour appréhender les mobilités urbaines de demain ?

Cette question n'arrive pas de nulle part,.

Elle s'inscrit dans la lignée des réflexions menées par Transit-City sur la mutation des imaginaires mobiles autour du sport et de la motricité - voir  ou  récemment ou de façon plus générale.

Jusqu'à récemment, l'analyse sur cette mobilité sportive était difficilement quantifiable et surtout cartographiable.

Avec Strava, application mobile qui permet de tracer et de suivre les parcours des sportifs, les choses ont changé.

Ce qui était de l'ordre du ressenti est aujourd'hui cartographié et donc objectivable.

Il faut regarder à ce sujet la heatmap de Strava ci-dessous qui présente les parcours de vélo, de course à pied et les activités nautiques - voir, .

Ainsi, la région parisienne, vue sous le prisme du footing, du cyclisme et des sports aquatiques donnent les cartes ci-dessous - pour plus de détails zoomer  sur Paris.

Course à pied.

Je ne vais pas développer aujourd'hui dans ce post toutes les conséquences possibles de ces cartes, ni toutes les applications possibles que l'on pourrait en faire.

Sur ce sujet, je ne lux que vous inciter à regarder
- "Strava Metro- Data Driven Planning"
- "Bike Counter Correlation"
- "Strava Metro-Delta-Analyses Landscape"

Moi ce que je retiens des données captées, c'est qu'une bonne part de ces déplacements, notamment vélo, sont des déplacements domicile-travail !! (77% à Londres, plus de 60% dans l'ensemble du Royaume Uni et plus de 50% à Melbourne)

Strava ne fait donc que confirmer la démarche d'une entreprise comme Active Commuting et notre question "et si on passait de la mobilité à la motricité ?"

Strava confirme ainsi que le sport n'est pas une activité de loisir en plus  mais bien la base d'une nouvelle mobilité penser autour du corps, de la santé et du bien-être.

C'est pour mieux continuer à examiner les apports possible de Strava dans ce domaine, qu'au sein de Transit-City nous ouvrons un nouveau chantier de la "Strava Mobility"



On y reviendra beaucoup plus longuement lors du prochain Atelier Transit-City organisé le 19 janvier prochain autour de la question "Et si les nouveaux sports nous permettaient de pensera autrement la mobilité urbaine ?"