Tuesday, May 22, 2018

ET SI LAS VEGAS INVENTAIT UNE NOUVELLE MOBILITÉ AÉRIENNE ?

Le modèle économique Las Vegas s'essouffle. Les revenus liés aux casinos et aux jeux sont en déclins et la ville dite du péché se voit dans l'obligation de se renouveler pour continuer à attirer des touristes.

Las Vegas se pense donc de moins en moins comme un alignement de lieux autarciques - les casinos - et de plus en plus comme un parc d'attractions avec des activités extérieures sensées offrir des émotions de plus en plus fortes et surtout permettant de faire vivre la ville et ses espaces publics - lire à ce sujet, "Redesigning Las Vegas : Entertainment architecture for the expérience economy".

Cette mutation avait commencé avec le roller coaster du New York New York - -.

Elle prend actuellement une nouvelle dimension avec des zip lines qui permettent non seulement de se déplacer en hauteur, mais qui, surtout, sont en train de changer le regard sur la rue et les moyens de s'y déplacer

Si la VooDoo était sage et ressemblée beaucoup à un télésiège de ski (image en haut), Zlotzilla était elle déjà plus intéressante, car offrant la possibilité totalement nouvelle de se déplacer en hauteur allongé, expérience peu commune aujourd'hui en ville (et même ailleurs).


Une nouvelle étape devrait être bientôt franchie avec la prochaine Fly Link (ci-dessous) installée au dessus du fameux Strip


Avec ses dix câbles en parallèle,  Fly Link va permettre de faire comprendre qu'une autre mobilité urbaine est possible, un peu comme Nissan l'avait fait dans sa pub il y a quelques années - voir, .

Ces ziplines aussi la concrétisation de voir certains rêves de nouvelles rêves a priori très loufoques enfin se réaliser  - lire "their imaginations are constrained by the tyrannie of the possible".

Mais soyons claire : il ne faut surtout pas regarder ces ziplines, comme des chose anecdotiques ou purement ludiques.

Le faire, c'est méconnaître totalement l'histoire de l'urbanisme américain qui s'est inventé en grande partie dans les lieux de loisirs et les parcs d'attractions.

On sait aujourd'hui qu'à la fin du XIX° siècle, Coney Island avec ses animations, ses transports et son architecture a été le laboratoire urbain de Manhattan, de sa densité et de sa verticalité.

C’est à Coney Island que l’on imagine des ballons se connectant à des tours.

C’est à Coney Island que l’on imagine que des tours puissent devenir des immeubles.

C’est de à Coney Island que partiront certains promoteurs pour investir Manhattan. Le Chrysler Building est construit en 1932 par l’un des anciens propriétaires de Dreamland

Aux Etats-Unis, le loisir toujours été terreau de l’urbanisme moderne. 

Et le phénomène ne fera que s’accentuer dans la seconde moitié du XX° siècle avec Disneyland.

Las Vegas et ses ziplines s'inscrivent dans cette histoire du rôle défricheur des parcs de loisirs pour penser les mobilités urbaines du futur.

Sur ce sujet, voir :
- Et si la ville devenait un parc de loisirs ?
- Et si Las Vegas était le modèle urbain du XXI° siècle ?

Mais aussi, car on oublie pas que zipline en français se dit "tyrolienne" :
- Et si la montagne nous aidait à penser autrement la ville et ses mobilités ?

Et on y reviendra le 8 juin prochain sur le thème des mobilités sportives - .