Tuesday, May 15, 2018

ET SI ADIDAS DEVENAIT UNE COMPAGNIE DE COURSIERS, ÇA POURRAIT CHANGER QUOI ?

Avec l'explosion du commerce sur internet, la livraison urbaine et la question du dernier kilomètre deviennent des enjeux stratégiques pour les marques, les distributeurs et les villes.

Actuellement toute la réflexion pour résoudre ce problème, se concentre sur les nouvelles technologies (voitures autonomes, drones volants, drones roulant, trottinettes électriques pour les coursiers... ) - voir "et si Amazon...", "quand Piaggio..." et "la livraison comme révolution urbaine... et sociale"

Bref que des réponses pensée d'une façon ou d'un autre auteur d'un moteur et d'une recherche de moindre effort physique - voir "quand devra être mobile et autonome", "quand la voiture autonome réinvente le drive" et "pourquoi faire croire que l'on aura encre besoin des hommes ?"

Et si on arrêtait de chercher sous cet angle technique et forcément très énergivore ?

Et si on imaginait plutôt que c'était les marques de sport qui s'emparaient de cette question et qui devenait des entreprises de livraisons fondée sur la sportivité, la performance et surtout le zéro émission de carbone ?

Dit autrement, et si c'était une marque comme Adidas qui devenait la premier entreprise de livraison 100% écolo-sportive ?

L'idée m'est venue en découvrant une opération marketing mené par la marque à New-York durant l'été dernier - voir, .

Oublions le côté coup marketing, et regardons ce que genre d'opération pourrait vouloir dire pour penser la mobilité demain ?

Si Adidas devenait une compagnie de coursiers, cela voudrait déjà dire que les équipementiers sportifs ne se pensent plus seulement comme des marques de sports mais comme des entreprises de trans-sport ® !! 

Cette révolution Adidas a déjà commencé à la faire à Berlin en devenant partenaire de la BVG, la compagnie qui exploite le métro dans la capitale allemande - voir "Et si Adidas devenait une compagnie de trans-sport ® ?"

Demain, on peut donc très bien imaginer qu'Adidas comme Nike ou d'autres marques intègrent qu'elles sont devenues des actrices incontournables de la mobilité urbaine - voir "et si le run commuting devenait le premier trans-sport ® de masse ?- et, qu'à partir de là elles ne se pensent plus seulement comme des marques de sports mais comme des entreprises de trans-sport ® à part entière ... et donc, aussi, comme des entreprises de logistique !! 

Les marques de sport ont aujourd'hui une telle aura qu'elles pourraient amener à un vrai changement de regard sur toutes les mobilités urbaines les plus dévalorisées et donc, notamment, les courses à vélo.

Si Adidas devient compagnie de coursier, on ne verra plus un coursier à vélo ... mais un sportif professionnel ultra-performant.

Ce changement d'image autour du corps et du statut du coursier inciterait forcément à penser autrement les couloirs cyclistes en ville. Ces derniers ne seraient plus pensés et conçus comme des petites zones étroites et mal foutues, mais comme des vraies pistes de haute performance.

Le vélo ne serait plus vu comme un truc d'écolo geignard, mais comme un truc silencieux (important, le silence !!!) et ultra performant !!!


Les coursiers Adidas feraient, d'une certaine façon au quotidien, le travail que font les coureurs du Tour de France une fois par an dans les rues de Paris - voir "et si le Tour de France faisait le boulot des écolos ?"

A terme, on pourrait imaginer qu'apparaissent de nouveaux genres de vélos ultra performants comme ceux ci-dessous - .




Sur ce thème de la puissance d'imaginaire des marques de cyclisme pour penser notre futur, voir "Et si Rapha devenait une marque de trans-sport ® ?"

On en reparle, .