Wednesday, May 30, 2018

ET SI DEMAIN, LES DANSEURS REMPLAÇAIENT LES JOGGERS ?



Chez Transit-City, nous avons développé deux concepts pour penser la mobilité de demain
- le trans-sport ®
- la motri-cité ®

Que recouvrent ces deux concepts ?
- la notion de trans-sport ® a vocation à penser le transport sous l'angle du sport ou, dans l'autre sens, penser les sports pour voir comment ceux ci peuvent faire évoluer les transports sous l'angle 'une mobilité plus active.

 - la notion de motri-cité ® a vocation à penser la mobilité urbaine sous le prisme du corps en mouvement.

Le point commun de ces deux notions et donc de mettre le corps en mouvement au coeur de notre réflexion prospective, persuadés que nous sommes que le XXI° siècle sera le siècle du corps.

Ces deux notions permettent donc de réfléchir et de faire émerger des mouvements aujourd'hui très minoritaires amis qui changent nos imaginaires et nos pratiques.

C'est dans dans ce cadre que nous avons souvent parler de la mutation de la course à pied  -, de la natation - - ou du vélo  et  - en moyens de trans-sport ®.

C'est aussi pour cela que nous nous sommes beaucoup intéressés à la façon dont les mobilités sportives pouvaient venir nourrir nos imaginaires, notamment les mobilités montagnardes - - et les mobilités liées à la voile - .

C'est aussi dans cet esprit que nous nous sommes récemment intéressés à la façon dont la danse (l'un des "sports" les plus pratiqués au monde) pourrait nous inciter à penser autrement la ville - voir "Et si la danse devenait un trans-sport ® ?"

Rester à alimenter cette hypothèse de la danse comme trans-sport ®

C'est ce que viennent de faire, d'une certaine façon, les réponses du concours "Dancing - Alternative designs for clubs" qui illustrent ce post.

La question posée dans le cadre de concours n'était pas la mobilité urbaine, mais la nécessité de renouveler enfin les imaginaires et les espaces des boites de nuit.

Et évidemment, dans ce cadre, les réponses ont fait sortir la danse de ces boites habituelles pour la mettre au milieu des lieux du quotidien et, donc, des lieux de la mobilité -

 
Entres les toits et les stations de métro, on comprends que tout peut devenir espace de danse, et donc de corps en mouvement.

On comprend que la danse permet de repenser le transport traditionnel en incitant à penser un peu différents ses espaces et ses pratiques - que ce soit la station de bus ou la rame de métro  - .

On comprend que la danse pourrait, aussi, donner naissance à de nouveaux espaces de sport sous forme de micro boites de nuit individuelle.

On comprend que la danse pourrait ramener le sport sous de nouvelles formes au coeur des villes.

On comprend que la danse pourrait ramener au sport des gens qui détestent le sport tel qu'il est proposé aujourd'hui.

On comprend que demain la danse pourrait remplacer le jogging.

Et, donc, on comprend que la danse pourrait devenir un vrai moyen de passer de la mobilité à la motricité.

On y revient vendredi prochain, .

Et en attendant, on peut toujours regarder pour la énième fois cette séquence de "Fame" qui permet d'imaginer ce que pourrait être une rue non plus dominée par les voitures, mais par des gens qui s'amusent.