Thursday, January 03, 2019

SAIL / BACK TO THE BASIC

S'intéresser aux moyens de transport ultra low-tech pour penser la mobilité de demain peut prendre des formes très variées.

Cela peut passer par le biais l'histoire associés à l'ethnographie - voir "Et si c'était à Branly que s'inventait notre future mobilité ?"

Cela peut aussi passer par la pratique de moyen transports totalement délaissés et oubliés en Occident, mais qui se révèlent pourtant parfois extrêmement performants - voir, .

C'est ce que nous venons de faire à Zanzibar dans le cadre de notre Sailing lab avec le voilier des pêcheurs locaux, le ngalawa, petit trimaran ultra-léger et ultra-performant malgré son côté plus que rustique, le bateau ne comptant aucune poulie !!

Aujourd'hui, le ngalawa connait une nouvelle jeunesse à travers un raid comme la Kraken Cup organisée entre les côtes tanzaniennes et Zanzibar.

On retrouve avec la Kraken Cup le même esprit que dans "The race to Alaska", c'est à dire la volonté de naviguer léger et très loin de la course à la technologie qui domaine actuellement les grandes courses de voile.

La Kraken Cup a le grand mérite d'apporter un coup de projecteur bienvenu sur un de ces moyens de transport oubliés qui peuvent, pourtant, irriguer et renouveler nos imaginaires mobiles à travers de nouvelles pratiques sportives et la notion de trans-sport ®.

C'est ce qui s'est passe il y a plusieurs années avec le stand-up paddle qui vient aujourd'hui apporter un peu de sportivité à la mobilité urbaine - voir, "Vers une paddle mobility ?"

C'est ce qui est en train de se passer avec la pirogue polynésienne aussi bien à Tahiti - - que dans une ville comme New-York - voir, "La pirogue comme futur trans-sport® urbain ?"

Et, donc, si la Kraken Cup nous intéresse, c'est tout simplement - mais aussi très fondamentalement - car elle participe de cette mutation des regards dont nous avons tant besoin aujourd'hui pour penser notre mobilité écologique de demain.

Voir "No Motor Project".

Mais aussi "Et si l'avenir du sport, c'était la déconnexion ?"