Monday, July 05, 2021

ET SI ON METTAIT PLUS DE SAUVAGE AU COEUR DE LA PROSPECTIVE SPORTIVE ?

Les deuxièmes Rencontres de la Prospective Sportive ® auront lieu le 24 novembre 2021 au musée de l'Homme autour de la question "Et si le sauvage devenait le nouvel horizon du sport ?"


Evidement, le thème du sauvage n’a pas été choisi par hasard.


Nous l’avons choisi car par sa polysémie, il permet d’interroger de façon très riche les nouveaux imaginaires contemporains et donc les possibles futurs du sport .


Le mot sauvage permet, en effet, de renvoyer

- soit à la nature, aux grands espaces, à l’aventure

- soit à l’homme, au “non civilisé”, à l’altérité.


Une dualité que l’anglais permet d’exprimer de façon plus claires avec les notions de :

- wild / wilderness 

et celles de

- savage / indigenous


Dit autrement, sauvage permet de faire de la prospective en croisant l'écologie radicale d'un ouvrage comme "Rewilding - The new science of ecological recouvery et les approches anthropologiques d'un Philippe Descola avec "Par-delà nature et culture". 

Et c’est donc sous ce double prisme du Wild et du Savage que nous réfléchirons aux futurs du sport lors des prochaines Rencontres de la Prospective Sportive ®.


Mais dès aujourd’hui, il est possible d’engager la réflexion avec deux expositions qui permettent de réfléchir sur ce qui fut longtemps considéré comme sauvage.


Une superbe réflexion sur la façon dont l’homme se crée et s’invente de nouvelles relations avec la nature et le sauvage et qui vient nous interroger sur la façon dont nous, aujourd’hui, pouvons penser notre place dans une nature à la fois de plus en plus menacée et de plus en plus désirée.


La deuxième exposition est “Ex Africa - Présence africaine dans l'art d'aujourd'hui” montée au musée du quai Branly et dont le commissaire, Philippe Dagen, est l'auteur d'un passionnant "Primitivisme II : Une guerre moderne".

L'expo est une très efficace démonstration de la capacité d'un nouvel art africain à venir nous questionner sur nos repères occidentaux en nous offrant de nouvelles visions et de nouveaux récits sur le monde. 


Ou comment ce qui fut longtemps traité de sauvage, de premier ou de primitif, semble aujourd’hui devenir incontournable pour penser demain.


On poursuit la réflexion dans de prochains posts.