Wednesday, July 10, 2024

ET SI ON INVENTAIT DE NOUVELLES ESCALES AQUATIQUES ?

Honni Enya est une illustratrice merveilleuse.

Merveilleuse car elle adore porter son regard sur des lieux du quotidien pour nous proposer des visions inédites.

C'est ainsi qu'elle a récemment publié un très beau recueil d'aquarelles isométriques de vingt quatre sentō afin de faire ressortir toute la richesse et la diversité de ces espaces du bien-être - plus, .
 
Mais Honni Enya aime aussi imaginer des lieux idéaux, et notamment des variantes de sentō  ou de saunas (une de ses autres grandes passions) plus modestes et surtout plus connectés avec la nature.

Ces possibles nouveaux espaces du corps illustrées par Honni Enya ne sont que quelques hypothèses possibles parmi de nombreuses autres que nous pourrions imaginer si on se donnait la peine d'un peu plus se pencher sur la Ville du corps ® et sur les Nouveaux Espaces du Corps ® d'un monde de plus en plus urbain et de plus en plus chaud.

Un monde obsédé par le corps et le sport, mais qui semble incapable d'inventer de nouveaux lieux du corps comme l'ont fait toutes les grandes civilisations auparavant.

Un peu comme si aujourd'hui, il suffisait de reproduire ce qui fait depuis des centaines d'années pour répondre aux nouvelles attentes et aux nouveaux imaginaires du corps.

Ils sont où aujourd'hui les nouveaux lieux de l'eau et du corps au coeur des villes ?

Tuesday, July 09, 2024

ET SI ON RÉINVENTAIT DE MODESTES ESCALES POUR LE CORPS ?

Et si demain, on réinventait de nouvelles et modestes escales pour le corps au coeur des villes ?

De modestes escales, facilement accessibles, sans prétention et qui ne seraient ni des salles de sport ni des cabinets d'esthétique ou de massage.

De modestes escales où l'on pourrait sur un coup de tête faire une pause, prendre un bain frais ... et repartir vaquer à ses occupation.

De modestes escales dont le possible modèle serait les sentō japonais -

De modestes escales comme le sentō Koganeyu à Tokyo, outre les traditionnels espaces d'hygiène et de bains, offre un bain extérieur et un bar à bière.

Et si c'était ce genre de lieux dont nous aurons besoin dans des villes de plus en plus chaudes ?

Et si le souci du corps et le réchauffement climatique nous imposaient de revoir nos façons de penser les lieux du corps dans les ville de demain ?

Monday, July 08, 2024

ROME, BATH, TOKYO, NEW-YORK, NIKE ... ILS SONT OÙ LES NOUVEAUX LIEUX DU CORPS ?

L'histoire des civilisations, comme celle de l'urbanisme, est toujours une histoire de relation avec l'eau.

Toutes civilisations ont inventé des lieux de l'eau, et des lieux du corps et l'eau : thermes, temazcal, hammam, sauna, sento, bain ayurvé­dique ...

Ces lieux de l'eau et du corps peuvent être la base d'analyse urbaine.

Quand on regarde l'histoire (Rome) ou le XX° siècle (New-York), on voit que les grandes civilisations ont inventé des nouveaux lieux du corps. 

Aujourd'hui, nous vivons dans une civilisation du corps.

Mais ils s'inventent où les Nouveaux Lieux du Corps ® dans les villes du monde aujourd'hui ?

A Bath ? .

À Tokyo ? .

A Beaverton, chez Nike ? .

Et demain, ça pourrait être où ?

Wednesday, July 03, 2024

ET SI WIM WENDERS ÉTAIT UN GRAND PENSEUR DE "LA VILLE DU CORPS" ?

Il y a quelques mois, sortait sur les écrans "Perfect Days"un petit bijou de sensibilité et d'intelligence signé Wim Wenders - .

Sous l'apparente banalité du quotidien d'un homme chargé de l'entretien des toilettes à Tokyo, ce film nous propose en fait une superbe vision d'une ville sous le prisme du corps et du bien être.

On y voit quoi dans ce film ?

D'abord trois lieux lieux collectifs de l'eau et l'hygiène :
- une nouvelle génération de toilettes toute équipée et admirablement conçue autour du confort.
- des bains publics - les fameux sentō japonais -, véritables escales de bien-être au coeur des villes nippones.
- de banales laveries automatiques destinées à répondre au manque de place des minuscules appartements tokyoîtes.

Mais aussi, quatre éléments naturels contribuant à la sérénité du corps :
- l'eau,
- le silence,
- les arbres,
- l'ombre.

Soit que des choses très banales, très quotidiennes que nous avons souvent abordé dans ce blog.

Alors pourquoi parler de "Perfect Days", aujourd'hui ?

Car le film de Wenders par sa magnifique banalité et ses partis pris narratifs - un tiers du film se passe dans des toilettes !! - illustre et alimente ces notions de Nouveaux Lieux du Corps ® et de La Ville du Corps ® qui nous intéressent tant pour penser une nouvelle approche des lieux du corps au coeur des villes - voir "et si on avait besoin de nouveaux concepts pour penser notre société du corps ?

Car "Perfect Days" est une excellent illustration d'une approche très concrète et très sensible des liens entre corps et ville au delà des traditionnelles approches fondées sur le sport et la santé.

Car "Perfect Days" nous aide à voir et penser la ville autrement ... et que ce n'est pas si courant.

et , pour les détails.

On poursuit la réflexion dans de prochains posts.

Tuesday, July 02, 2024

ET SI ON AVAIT BESOIN DE NOUVEAUX CONCEPTS POUR PENSER NOTRE SOCIÉTÉ DU CORPS ?



Gilles Deleuze disait "faire de la philosophie, c'est créer des concepts"

Selon nous, faire de la prospective, c'est aussi créer des concepts et donc une nouvelle sémantique capables d'engendrer un autre regard sur le monde qui vient. 

Car créer des concept c'est nommer, c’est désigner... et donc faire exister.

Car créer des concepts permet de modifier la carte des pensables.

Et c'est probablement ce dont nous avons le plus besoin aujourd'hui face à la vacuité du politique.

Nous avions déjà créé des concepts ces dernières années.

Des concepts pensés comme des outils.

Des concepts pour essayer de décaler le regard.

Des concepts pour dessiner d'autres cartes que celles que nous avons habituellement en tête.



Mais nous avons ressenti le besoin d'aller plus loin.

Mais nous avons ressenti le besoin de dépasser ces concepts très opérationnel, pour tenter de définir des concepts plus holistiques permettant de mieux appréhender la mutation actuelle autour de l'individu et surtout du corps de l'individu.

Aujourd'hui, nous avons clairement besoin de nouveaux concepts pour analyser les territoires et les pratiques du quotidien à travers la figure du corps.

C'est pour cela que nous travaillons autour de deux nouveaux concepts mettant le corps au centre de la réflexion.

Ces concepts, les voici :

La Ville du Corps ®Body's City ®

Les Nouveaux Lieux du Corps ®Body's New Places ®



C'est quoi ces deux concepts ?

C'est mettre le corps au coeur de la réflexion de notre quotidien comme l'avoans fait tout récemment avec notre proposition de Diagnostic de Performance Sportive des Bâtiments ® + .

Nous illustrerons ces concepts et leurs possible valeurs opératoires dans des posts suivants.

Friday, June 28, 2024

C'EST QUOI SE DÉPLACER VITE A NEW-YORK ?

Il y a quelques jours, a eu lieu l'étape new-yorkaise du Sail GP -  

Ou quand des images qui semblent tout droit sorties d'un jeu vidéo - mais qui sont pourtant bien réelles - invitent à repenser la mobilité urbaine sous un autre angle.

Thursday, June 27, 2024

ET SI C'ETAIT ÇA, LE PROCHAIN GRAND OBJET NOMADE D'UN MONDE PLUS CHAUD ?

L'histoire de l'humanité c'est aussi l'histoire d'objets nomades qui changent le monde en donnant de l'autonomie et de la mobilité aux individus.

- Les lunettes ont permis de s'autonomiser des yeux des autres.

- Le livre a permis de s'autonomiser de la parole des prêtre et d’avoir un accès direct à Dieu et au savoir (et accessoirement de donner naissance au protestantisme)

- La montre a permis de s'autonomiser du temps religieux du clocher (et accessoirement de faciliter l'émergence de la révolution industrielle au XIX°)

- La voiture a permis de s'autonomiser des transports collectifs (et accessoirement de modifier radicalement l'urbanisme au XX°)

- Le smartphone a permis de s'autonomiser par rapport aux lieux fixes en permettant de faire « ce que je veux, où je veux, quand je veux » (et accessoirement d’accélérer l’émergence vers la « société de l'individu »).

Question : quel pourrait être le prochain grand objet nomade qui donnera encore plus d'autonomie et facilitera encore plus la mobilité ?

Et si dans un monde toujours plus chaud, c'était un gilet climatique permettant de s'isoler de la chaleur ?

On avait déjà évoqué cette hypothèse dans "vers une nouvelle grille de lecture pour penser la mobilité active ?" à l'occasion de la présentation par Sony d'un maillot rafraichissant - .

North Face de son côté a réalisé récemment un travail de design fiction autour des textiles du futur quand la terre sera devenue un enfer - .

Il y a quelques jours, c'est Nike qui en association avec Hyperice a présenté une gamme de produits destinée à faciliter l'entraînement et la récupération, dont un gilet offrant de la fraicheur - .

Face à cette annonce, il y a deux attitudes possibles.

- Soit on se dit que ceci est énième nouveau produit sportif de plus qui ne va pas changer grand chose à notre quotidien.

- Soit on se dit qu'il ya potentiellement avec ce gilet un produit qui permettra d'autonomiser la recherche de fraicheur (pas besoin de chercher un lieu offrant de l'ombreet donc de faciliter la mobilité active dans un monde toujours plus chaud.

La voiture offre la clim depuis longtemps.

Le vêtement jusque là ne proposait rien.

C'est peut-être en train de changer ...

Ce n'est pas neutre dans un monde fait d'individus toujours plus mobiles et à la recherche de toujours plus d'autonomie ... et de fraicheur.

Monday, June 24, 2024

ET SI LA CRISE DES BUREAUX ÉTAIT UNE BONNE NOUVELLE POUR LE SPORT ?

Le marché de l'immobilier de bureau est en crise partout dans le monde.

Le coupable, on le connaît.

C'est le télé-travail qui réduit de façon drastique le besoin de mètre carré.

La crise est particulièrement sévère aux Etats-Unis, et fait souffrir un certain nombre de grandes villes comme New-York et Chicago

En juin 2023, il y a un an pile, c'est l'équivalent de la surface de 27 Empire State Building qui était inoccupée à New-York - voir, .

En juin 2024, c'est selon l'agence Moody's, près de 20% des surfaces de bureaux qui sont actuellement vides aux Etats-Unis !

C'est énorme.

C'est énorme et ça commence à changer les dynamiques commerciales et urbaines.

"À New York, une ville connue pour son manque d'espace, la disparition des grands magasins et des bureaux a créé de vastes espaces pour les gymnases de luxe" explique le N.Y.T "Les salles de sport, dont beaucoup étaient autrefois une commodité attachée à un hôtel ou à un immeuble de bureaux sont devenues l'attraction vedette, offrant des chambres d'hôtel et des espaces de travail. Ces types d'équipements nécessitent beaucoup d'espace - et c'est le moment idéal pour ce genre de projets." - .


En juin 2023, nous émettions l'hypothèse que "le sport sera le grand urbaniste du XXI° siècle". 

A l'époque, c'était le genre de questionnement qui faisait sourire.

Douze mois plus tard, on y est.

On va peu à peu changer de dynamique urbaine.

Et le sport va être un grand acteur et un bénéficiaire de cette mutation.

En France, le monde politique, celui des aménageurs, des investisseurs et des promoteurs l'ont-ils vraiment compris ? On peut en douter.

Friday, June 21, 2024

ET SI ON LANÇAIT UN LABEL DE PERFORMANCE SPORTIVE DES BÂTIMENTS ?

Pour l'instant ce n'est qu'une idée.


L'idée est toute simple.

Tout comme il existe aujourd'hui un Diagnostic de performance énergétique des bâtiment (le fameux DPE), pourquoi ne pas créer un Diagnostic de performance sportive des bâtiments ® (le DPS ®) ?

Si le Diagnostic de performance énergétique (DPE) renseigne sur la performance énergétique et climatique d’un logement ou d’un bâtiment (étiquettes A à G), en évaluant sa consommation d’énergie et son impact en terme d’émissions de gaz à effet de serre, le Diagnostic de performance sportive ® (DPS ®) renseignerait lui sur les performance sportive d’un bâtiment, en évaluant ses offres d'activités physiques et son impact en terme d'économie d'énergie.

Si le DPE incite à dépenser moins d'énergie, le DPS ® vise lui à inciter à en dépenser plus... mais l'énergie corporelle !!!

Un bâtiment avec ascenseurs, escalators, parking voiture (mais pas à vélo) - c'est à dire un bâtiment n'incitant pas à l'activité physique - aurait une mauvaise note (G par exemple comme dans le DPE)

Un bâtiment pensé pour favoriser le corps en mouvement - c'est à dire organisé pour inciter les gens à bouger - aurait lui une excellent note (A, comme dans le DPE)

Le gratte-ciel Vertical Green Park (ci-dessous) imaginé sans ascenseur aurait lui évidement un grand A.


Tout comme aurait un grand A, le MAD Office (ci-dessus) dans lequel chaque étage est  aménagé pour lutter contre la sédentarité et inciter à la dépense physique 


Le  DPS ® serait applicable à l'ensemble des immeubles (Et si le sport dévorait les immeubles ? ), aux écoles () comme aux logements (Home as stadium)

Évidement la mise en œuvre d'un tel label serait tout sauf facile et évidente.

On va pas lister dans ce post toutes les questions que pourraient et devraient se poser ce DPS ®, elles sont beaucoup trop nombreuses.

On retiendra juste que le DPS ® permettrait de mettre sous le même label deux combats majeurs actuels :
- la nécessité de faire bouger les gens et de lutter contre la sédentarité 
- lutter contre le gaspillage énergétique et les émissions de gaz à effet de serre.

On fait bien ce rapprochement (santé + lutte contre la pollution) dans le secteur de la mobilité avec le soutien au vélo contre la voiture, pourquoi ne pourrions-nous pas le faire dans les bâtiments ?

Et si donc, on lançait ce label de DPS ® des bâtiments ?

On en reparle très vite.

Thursday, June 20, 2024

ET SI DÉSORMAIS, LES ÉCOLES DEVAIENT SE CONCEVOIR AUTOUR DU SPORT ?

Ou comment en trois schémas définir une approche spatiale et éducative qui n'oublie pas le corps en mouvement des enfants.

Pour les détails sur cette école d'Hangzhou, voir .

Et si c'était ce genre de vision que l'on aurait voulu voir émerger en France à l'occasion des J.O ?

Une vision qui aurait dépassé la simple et inefficace incantation à "bouger", pour imaginer de nouveaux types de bâtiments mettant le corps en mouvement au coeur de leur organisation spatiale.

Cela n'a pas été fait.

Mais ce n'est pas pour cela qu'il faut laisser tomber.

Et c'est bien aussi pour cela qu'au sein du Prospective Sport Lab ®, nous avons lancé il y a plusieurs mois un chantier intitulé "C'est quoi demain, l'hyper-densité sportive urbaine ?" - voir .

Ce chantier est l'un des prolongements des Rencontres S/E/S ® organisées en avril 2023 autour de la question "C'est quoi demain, un équipement sportif ?"