Friday, July 30, 2021

ET SI ON ENVISAGEAIT UNE "MOBILITÉ RÉENSAUVAGEANTE" ?

Le ré-ensauvagement, c'est permettre à la nature de prendre ses droits.

Chez Trans-City, nous utilisons beaucoup cette notion de rewild, notamment pour penser la ville, ses mobilités ou les nouveaux sports qui pourraient s'y déployer.

Voir :

De façon général dans notre travail, nous aimons créer des concepts afin de modifier la carte des pensables.

Et c'est cette nécessité de modifier nos façons les rapports entre entre la mobilité sportive et le sauvage qui nous conduit aujourd'hui à créer ce concept de Rewild Mobility ®.

Pourquoi, cette nécessité ?

Car jusque-là toutes les activités d'outdoor étaient perçues de façons extrêmement positive, au point même de laisser penser qu'elles pouvaient être la base d'une nouvelle mobilité plus sportive et écologique que nous appelons le trans-sport ®.

Sauf qu'aujourd'hui, les activités d'outdoor changent d'image.

Aujourd'hui, les activités outdoor sont de plus en plus perçues comme destructrice de la nature - .

La question qui se pose aujourd'hui est donc simple : 

- Comment ne plus faire de l'outdoor est une activité menaçante pour un environnements naturel déjà fragilisé par le réchauffement climatiques ?

La question que nous chez Transit-City avons envie de traiter, va un peu plus loin.

Et si on pouvait imaginer une mobilité sportive qui non seulement n'abimerait pas le sauvage, et qui au contraire permettrait son développement ?

Et si le ré-ensauvagement devenait un concept mobilitaire ?

Bref, et si on pouvait imaginer une mobilité réensauvageante ?

C'est pour cela que nous avons ouvert le chantier Rewild Mobility ®.

On y revient très vite.

Et on en parlera forcément, .

Thursday, July 29, 2021

ET SI LE "NO MOTOR" DEVENAIT LA RÊGLE ?

La nature sauvage est de plus en plus désirable.

Mais la nature sauvage est de plus en plus menacée.

Menacée par les dérèglements climatiques - .

Menacée par la sur-fréquentation - .

L'une des solutions serait de réduire, voir d'interdire, l'utilisation de la voiture et de tout ce qui est motorisé pour accéder aux zones sauvages.

Moins de moteur, c'est moins de monde.

Et depuis quelques années, cette volonté de ne plus dépendre d'un moteur séduit de plus en plus de monde - voir et .

C'est l'idée se déplacer selon "de justes moyens".

Et si très rapidement, on faisait du no-motor la règle d'accès au monde sauvage ?

On en reparlera, .

Wednesday, July 28, 2021

ET S'IL FALLAIT PASSER DE "DON'T BUY" À ... "DON'T CLIMB " ?

En novembre 2011, Patagonia faisait probablement l'un des plus beaux coup marketing de la décennie avec son annonce "Don't Buy This Jacket" publié dans le NYT le jour du Black Friday.

La marque confirmait ainsi son activisme écologique en incitant à ne pas sur-consommer afin d'éviter le gaspillage et préserver les ressources de la planète.

Dix ans plus tard, le combat de dé-consommation est toujours légitime, mais rien n'a vraiment changé.

Le marché de l'outdoor n'a jamais aussi bien marché et toutes les grandes marques du secteur connaissent une formidable réussite économique.

La succès de ces marques est évidement directement lié au besoin de nature qui se fait de plus en plus fort dans les pays riches.

Les marques d'outdoor prétendent défendre le monde sauvage, mais en même temps elles contribuent à le fragiliser en incitant à sa fréquentation - voir "Et si l'outdoor détruisait ce qu'il prétend aimer ?"

C'est cette réalité qui incitent certains acteurs de l'outdoor à se demander si pour protéger la nature, il ne faudrait pas non seulement moins-consommer, mais aussi et surtout moins fréquenter les lieux sauvages ?

C'est en tout cas la question que pose le Jugend des Deutschen Alpenvereins, la branche jeunesse du Club alpin allemandavec un dossier titré "Don't Climb this Mountain".

Ces jeunes font le constat très lucide que l'alpinisme, au même titre que de nombreuses activités outdoor, incite à la sur-consommation (voir la photo ci-dessus) et qu'il va donc falloir envisager de changer de registre en imaginant une dé-croissance des activités d'outdoor.

C'est en tout cas le sens de leur provocant "Don't Climb this Mountain".

Oui, c'est assez radical comme posture, mais cela a le mérite de poser la bonne question des années à venir : comment protéger le sauvage quand celui-ci devient à la fois de plus en plus désirable et de plus en plus fragile ?

Cette question du libre accès va d'ailleurs devenir une vrai enjeu politique et juridique.

Sur quels fondements interdir l'accès à la nature supposée ouverte à tous ?

Dans certains pays comme l'Australie, c'est le respect des croyances des aborigènes - voir : Vers un retour de la montagne sacrée ?"

En France, le débat ne fait que commencer mais va forcément s'amplifier - voir ou .

On y reviendra beaucoup plus longuement sur cette question lors des deuxièmes Rencontres de la Prospective Sportive organisée le 24 novembre prochain au musée de l'Homme autour de la question "Et si le sauvage devenait le nouvel horizon du sport ?"

Tuesday, July 27, 2021

C'EST QUOI LA NATURE SAUVAGE DEMAIN ?

Aujourd'hui, la nature sauvage fait rêver.

Mais demain, c'est quoi la nature sauvage

Des inondations de plus en plus destructrices et de plus en plus nombreuses ?

Mais demain, c'est quoi la nature sauvage ?  

Des incendies de plus en plus destructeurs et de plus en plus nombreux ?

Et demain, c'est quoi le mythique wilderness américain ?

Un air de moins en moins respirable ? - .
Des températures de moins en moins supportables ? - .

Dit autrement :
Avec les dérèglements climatiques ...
- ... ce sont quoi les futurs imaginaires du sauvage ?
... ce sont quoi les futurs imaginaires de l'outdoor ?

Possible première question : 

Possible deuxième question :

On en reparlera beaucoup plus longuement .

Monday, July 26, 2021

C'EST QUOI PENSER LA PERFORMANCE ? C'EST QUOI PENSER LE SAUVAGE ?

Lorsqu'avec mon compère Patrick Roult de l'Insep, nous avons monté les Rencontres de la Prospective Sportive ®, nous avions clairement plusieurs idées derrière la tête.

La première idée à la fois toute simple et très ambitieuse, était celle de renouveler et d'enrichir une pensée  sur le futur du sport à notre goût beaucoup trop fade et peu ambitieuse.

C'est pour cela que nous avons organisé en juin dernier les premières Rencontres autour de la question "Et si les Jeux portaient une vision dépassée du sport ?"

Et c'est aussi pour cela que nous organisons les deuxièmes Rencontres, le 24 novembre prochain au musée de l'Homme autour de la question "Et si le sauvage devenait le nouvel horizon du sport ?"

La deuxième idée était de profiter de ces Rencontres de la Prospective Sportive ® pour lancer de nouveaux chantiers de réflexion au sein de notre Prospective Sport Lab ®.

C'est cette étape de notre travail que nous engageons actuellement avec deux chantiers ambitieux.

Dans le prolongement de "Et si les Jeux portaient une vision dépassée du sport ?", nous avons ainsi lancé une réflexion sur les nouveaux territoires de la performance avec notre étude "C'est quoi penser la performance ?

Et dans l'optique de "Et si le sauvage devenait le nouvel horizon du sport ?", nous lançons une réflexion sur les nouveaux territoires du sauvage avec notre étude "C'est quoi penser le sauvage ?"

On vous en dit bientôt beaucoup plus sur ces deux gros chantiers.

Et si vous vous voulez plus d'infos sur nos démarches, n'hésitez pas à nous contacter.

Thursday, July 22, 2021

SPORTS / OTHER BODIES

Le handicap, la maladie, la pauvreté, la religion, la transgression ...

Des réalités qui n'ont pas forcément grand chose à voir entre elles.

Mais des réalités qui changent nos regards sur le corps.

Et qui sous le prisme des pratiques sportives, nous amènent à nous interroger sur les codes corporels dominants.

C'était l'objet de nos derniers posts et .

Et c'est pour approfondir cette réflexion que nous avons récemment ouvert le chantier "SPORTS / Other bodies".

Il est le prolongement du chantier "BODY - C'est quoi un corps demain ?" engagé depuis 2012.

On en reparle très vite.

Wednesday, July 21, 2021

ET SI PARFOIS, CELA NE TENAIT QU'À UN BIDON ?

Au Zanzibar, 98% de la population est musulmane.

Au Zanzibar, toute la vie tourne autour de la mer.

Mais au Zanzibar, comme dans beaucoup d'autres pays, la majorité des femmes n'ont jamais appris à nager.

Et au Zanzibar, comme dans beaucoup d'autres pays, le corps des femmes doit être caché.

Alors, il fallait une initiative qui mette fin à cette aberration : c'est toute l'ambition du "Panje Project" magnifiquement illustré et expliqué ici.

Ou quand il ne faut jamais oublier que de très larges parties de notre planète sont toujours dominées par la pauvreté et une vraie ségrégation contre les femmes.

Et que l'on ne peut réfléchir ni corps ni au sport de demain, sans nous intéresser à ces mondes si éloignés de nos références habituelles.

Tuesday, July 20, 2021

ET SI LES BRITANNIQUES AVAIENT UN AUTRE RAPPORT AU CORPS ?

Les anglo-saxons, et plus particulièrement les Britanniques, ont une grande chance : ils ne considèrent pas forcément le corps comme une chose sale qu'il faut à tout prix cacher (et ce contrairement aux pays latins et catholiques pour qui le corps est encore une chose très suspect).

Et ça se voit dans leurs communications publicitaires qui disent les choses de façon directe.

C'est ce qui leur permet d'avoir un vrai discours sur le corps des handicapés - .

C'est ce qui leur permet d'avoir un vrai discours sur le corps des malades de longue durée -

Et c'est ce qui leur permet aussi d'avoir un discours très juste sur le corps des femmes, de toutes les femmes, comme avec cette campagne "This Girl Can".

Tout est dit de façon parfois crue, mais au moins c'est dit et montré.

A quand en France, des discours aussi directs sur la pratique sportive ?

Monday, July 19, 2021

ET SI C'ÉTAIT AUSSI CELA, LES NOUVEAUX FUTURS DU SPORT ?

Chez Transit-City, on est souvent été très étonnés de la façon dont les gens qui prétendent penser le futur du sport, illustrent leur propos avec systématiquement des images de jeunes gens en pleine forme.

On a toujours l'impression que les vieux, les gros, les handicapés, les sédentaires, les malades ne peuvent pas être considérés comme des sportifs à part entière.

Alors, cela fait toujours du bien quand nos amis britannique prennent la parole.

Soit pour nous rappeler que les athlètes paralympiques sont des gens comme les autres - voir, .

Soit pour rappeler que le sport ce n'est pas seulement courir ou sauter, mais aussi se reconstruire tout doucement.

C'est pour cela qu'il faut regarder la démarche "We Are Undefeatable".

Une démarche qui consiste à accompagner les gens qui vivent avec des problèmes de santé à long terme et pour qui "être actif consiste à trouver ce qui fonctionne pour soi."

Question : et si dans ces conditions, c'était plutôt les non-sportifs qui inventaient les nouveaux avenirs du sport ?

Friday, July 16, 2021

ET SI C'ÉTAIT AUSSI CELA, PRÉPARER LES JEUX PARALYMPIQUES ?

Et si nos amis britanniques avaient une fois de plus, de l'avance pour dire ce qu'est réellement le sport ?

C'est la question que l'on ne peut s'empêcher de se poser devant "Super. Human", le spot réalisé par Channel 4  pour les Jeux Paralympiques de Tokyo.

Un film qui sort des codes habituels sur le sport.

C'est cru.

C'est direct.

C'est du vécu.

Le quotidien de l'athlète est montré dans toute sa banalité.

Ce spot prolonge le formidable travail engagé par Channel 4 à chaque Jeux paralympiques avec "Meet the Superhumans" en 2012 et "We're the superhumans" en 2016.

Sauf que cette fois-ci, Channel 4 ne "vend" pas les athlètes paralympiques comme des sur-hommes, mais au contraire comme des athlètes comme les autres, qui doutent, souffrent ... et qui sont donc tout simplement human.

Thursday, July 15, 2021

WILD/SAVAGE FICTION

Les deux précédents posts consacrés à Tarzan - et  - sont le début d'un nouveau chantier de réflexion intitulé "Wild/Savage Fiction".

Un chantier qui vise à comprendre comment la fiction a construit et continue toujours à construire nos imaginaires du "sauvage".

La fiction est indispensable pour penser le réel.

Elle permet mieux comprendre nos imaginaires actuels, mais aussi de sortir de la soumission du réel - du "déjà là" - pour dessiner d'autres histoires et d'autres futurs.

Nous y reviendrons beaucoup plus longuement lors des prochaines Rencontres de la Prospective Sportive qui auront lieu le 24 novembre prochain autour de la question "Et si le sauvage était le nouvel horizon du sport ?"

Monday, July 12, 2021

ET SI TARZAN DEVENAIT UN NOUVEL IDÉAL DE MOBILITÉ ?

Les prochaines Rencontres de la Prospective Sportive ® auront pour thème "Et si le sport devenait le nouvel horizon du sport ?"

Il y a évidement de très nombreuses façons de s'interroger sur le sauvage.

Il peut y avoir les approches éthnologique et historique - voir, .

Mais il peut aussi y avoir des approches à travers la fiction.

Et plus particulièrement à travers l'analyse d'une certaine pop-culture du XX° siècle qui a largement contribué à alimenter nos imaginaires sauvages.

Et parmi cette pop-culture, qui d'autres mieux que Tarzan, "l'homme-singe", peut associer sauvage et sportivité ?

C'est ce couple sauvage/sport dont est porteur Tarzan, qui nous a incité à nous demander si celui-ci ne pourrait pas être la figure à la fois d'un nouvel idéal sportif mais aussi d'une nouvelle mobilité écolo-sportive, que nous avons qualifié de Wild Mobility ® ?

Quelques extraits de cette réflexion.

Voir, .

Voir, .

Voir,  et .

Voir, .

Voir, .

On peut considérer cette réflexion autour de Tarzan comme vaine car bien trop éloignée des réalités mobiles actuelles. 

Ou, au contraire, on peut considérer cette réflexion comme une tentative d'illustrer la montée en puissance de nouvelles aspirations pour le sauvage. 

De nouvelles aspirations pour le sauvage que confirment le succès en librairie d'ouvrages comme :
et

Deux livres essentiels pour penser demain, et sur lesquels on reviendra beaucoup plus longuement dans de prochains posts.

P.S : Cette réflexion autour de Tarzan n'aurait probablement jamais eu lieu sans la superbe exposition "Tarzan !" montée en 2009 au musée Branly.

Monday, July 05, 2021

ET SI ON METTAIT PLUS DE SAUVAGE AU COEUR DE LA PROSPECTIVE SPORTIVE ?

Les deuxièmes Rencontres de la Prospective Sportive ® auront lieu le 24 novembre 2021 au musée de l'Homme autour de la question "Et si le sauvage devenait le nouvel horizon du sport ?"


Evidement, le thème du sauvage n’a pas été choisi par hasard.


Nous l’avons choisi car par sa polysémie, il permet d’interroger de façon très riche les nouveaux imaginaires contemporains et donc les possibles futurs du sport .


Le mot sauvage permet, en effet, de renvoyer

- soit à la nature, aux grands espaces, à l’aventure

- soit à l’homme, au “non civilisé”, à l’altérité.


Une dualité que l’anglais permet d’exprimer de façon plus claires avec les notions de :

- wild / wilderness 

et celles de

- savage / indigenous


Dit autrement, sauvage permet de faire de la prospective en croisant l'écologie radicale d'un ouvrage comme "Rewilding - The new science of ecological recouvery et les approches anthropologiques d'un Philippe Descola avec "Par-delà nature et culture". 

Et c’est donc sous ce double prisme du Wild et du Savage que nous réfléchirons aux futurs du sport lors des prochaines Rencontres de la Prospective Sportive ®.


Mais dès aujourd’hui, il est possible d’engager la réflexion avec deux expositions qui permettent de réfléchir sur ce qui fut longtemps considéré comme sauvage.


Une superbe réflexion sur la façon dont l’homme se crée et s’invente de nouvelles relations avec la nature et le sauvage et qui vient nous interroger sur la façon dont nous, aujourd’hui, pouvons penser notre place dans une nature à la fois de plus en plus menacée et de plus en plus désirée.


La deuxième exposition est “Ex Africa - Présence africaine dans l'art d'aujourd'hui” montée au musée du quai Branly et dont le commissaire, Philippe Dagen, est l'auteur d'un passionnant "Primitivisme II : Une guerre moderne".

L'expo est une très efficace démonstration de la capacité d'un nouvel art africain à venir nous questionner sur nos repères occidentaux en nous offrant de nouvelles visions et de nouveaux récits sur le monde. 


Ou comment ce qui fut longtemps traité de sauvage, de premier ou de primitif, semble aujourd’hui devenir incontournable pour penser demain.


Pour s'inscrire aux Rencontres de la Prospective Sportive, il suffit d'un mail avec votre nom à : info@prospective.sport