Monday, May 23, 2022

ET SI LA VITESSE N'AVAIT PLUS D'INTÉRÊT ?

Chez Transit-City, on s'est toujours beaucoup intéressé à la vitesse.

Notamment, 
- pour penser la ville - .
- pour penser les nouveaux rapports homme/machine - .
- pour penser les nouveaux critères de la mobilité active - .
- pour penser la notion de performance dans le sport - Speed ?

C'est dans le cadre de cette réflexion globale et permanente que nous avons autour de cette question que je voulais vous partager quelques extraits d'un interview de Loïck Peyron sur la recherche de vitesse dans la voile.

"La vitesse n’est pas l’argument le plus intéressant. 
Évidemment que ça a été fascinant de faire partie de cette évolution de ces 30 dernières années. Je vois que sur le circuit SailGP, qui est très intéressant en termes de format, ils vont encore aller plus vite pour essayer de taper les 60 nœuds. 
Mais à quoi ça sert ? 
Est-ce qu’aujourd’hui, on s’intéresse à la vitesse de pointe d’une Formule 1 ? Non, on regarde juste un peu car les incrustes sont super bien faites quand on voit les Grands Prix à la télé, mais on s’intéresse aux histoires, aux dépassements. 
On trouve même cela très chiant quand une voiture va plus vite que l’autre, ça n’a aucun intérêt.
Pourquoi a-t-on envie d’aller plus vite tout le temps dans la voile, ça, c’est un vrai sujet. 
Et je suis le premier fautif, j’ai passé ma vie à essayer d’aller plus vite tout le temps (rires)."

In extenso, .


L'intérêt d'un interview n'a jamais été les réponses apportées par l'interviewé, mais les questions que suscitent les réponses de l'interviewé.


En l'occurence, les questions sous-jacentes sont là très nombreuses et potentiellement très fructueuses.


Parmi celles-ci : c'est quoi le sport demain, si une de ses grandes valeurs - la vitesse - n'est plus en phase avec les valeurs de la société ?


Pour poursuivre la réflexion sur la vitesse dans le sport, voir "Et si Nike poursuivait son grand dezinguage des valeurs sportives ?"

Wednesday, May 18, 2022

ET SI AU LIEU DE NOUS RACONTER LES 50 DERNIÈRES ANNÉES, ...

Pour célébrer ses 50 ans, Nike vient de sortir un superbe spot sur la saga des champions qui ont accompagné la marque depuis sa création - voir, .

C'est une certaine vision du sport, celle du sport professionnel de compétition.

Celle des stars qui font rêver et qui font vendre. 

Mais ....

Et si ....

Mais, et si au lieu de nous raconter les cinquante dernières années et celles à venir qui dans le film ressemblent étrangement à celles passées (il n'y a que le noms des stars qui changent), Nike avait plutôt essayé de nous raconter une autre histoire du sport ?

Et si Nike nous avait plutôt proposer une autre histoire des futurs du sport ?

Car c'est plutôt de cela dont nous avons besoin aujourd'hui : inventer de nouveaux récits plus en phase avec les enjeux sociétaux et environnementaux.

Et ce que nous montre ce spot, c'est tout le contraire.

Il nous montre en fin de compte, notre enfermement dans un carcan conceptuel si étroit (en l'occurrence, la compétition) que nous ne parvenons plus à concevoir la possibilité même de nous réinventer, et de réinventer le sport.

C'est pour réfléchir et travailler sur ces questions des nouveaux récits du sport qu'avec Patrick Roult de l'Insep, nous avons organisé les troisièmes Rencontres de la Prospective Sportive ® qui auront le 23 juin prochain à Paris, autour de la question "Et si la transgression était l'avenir du sport ?"

La question n'est pas celle de la transgression : elle est de savoir ce que la transgression pourrait faire advenir comme nouveaux futurs.

Monday, May 16, 2022

ET SI SEULE LA TRANSGRESSION POUVAIT FAIRE ÉVOLUER LE SPORT ?

Le sport est né au XIX° siècle avec la révolution industrielle.

Pendant plus d'un siècle, et essentiellement au XX°, il se construit et se développe avec un certain nombre de pratiques, de références, de codes, d'espaces bien précis. 

Aujourd'hui, nous vivons une double révolution :
- une révolution industrielle - celle du numérique - qui change tout nos repaires.
- une révolution écologique - celle du réchauffement planétaire - qui menace l'ensemble du vivant.

Ces deux révolutions bouleversent et vont encore plus bouleverser dans les années à venir, nos modes d'habiter, de travailler, de consommer, de se déplacer et vont engendrer de nouveaux rapports à la nature et au corps.

Malgré cela, le récit du sport n'évolue que très peu.

Pourquoi ?

Malgré cela, les instituions sportives se remettent peu en cause.

Pourquoi ?

Qu'est ce qui peut débloquer cette situation ?

Qu'est-ce qui peut faire advenir de nouveaux récits et de nouvelles promesses pour le sport au XXI° siècle ?

Est-ce que seule la transgression peut faire évoluer les choses ?

Est-ce qu'elle est la seule à pouvoir faire advenir un futur infiniment plus riche en possibilités ludiques ?

C'est pour réfléchir à ces questions, et à quelques autres, que les troisièmes Rencontres de la Prospective Sportive ® ont été organisées le 23 juin prochain à Paris autour de la question "Et si la transgression était l'avenir du sport ?"

C'est gratuit et ouvert à tous.

Pour vous inscrire, il suffit d'un mail à  françois.bellanger@gmail.com en disant "je viens"

On vous y attend nombreux.

Friday, May 13, 2022

ET SI DES TRAILS ANTI-CHASSE DEVAIENT BIENTÔT APPARAÎTRE ?



Si, dans ce cadre, on fait l'hypothèse qu'émergent de nouveaux acteurs sportifs - .

Et si donc, au final, on fait l'hypothèse qu'apparaisse un nouveau système sportif - .

Alors ...

Alors, on est bien obligé aussi de faire l'hypothèse que naissent de nouveaux types de compétitions sportives.

Des compétitions sportives dont l'objectif seraient de protéger le vivant et le sauvage.

Dans ce cadre, pourquoi ne pas imaginer que bientôt soient organisés des trails anti-chasse ?

L'objectif de ces trails seraient d'empêcher les chasseurs de s'accaparer des pans entiers des territoires naturels une bonne partie de l'année (les forêts, notamment) et de les forcer à respecter un peu plus la réglementation en terme de protection de la vie animale -  et .

Oui, bien évidement, cela pourrait être dangereux pour les trailers, les chasseurs n'aimant pas beaucoup que l'on vienne perturber leur activité. 

Mais la lutte pour la protection des animaux sauvages est depuis plusieurs décennies dangereuse sous quelque latitude que ce soit - .

Ces trails anti-chasse ne sont aujourd'hui qu'une hypothèse de travail.

On poursuit la réflexion.

Thursday, May 12, 2022

ET SI L'ACTIVISME ÉCOLOGISTE DEVAIT DEVENIR LE COEUR DU PROJET SPORTIF ?

Dans le cadre de notre Prospective Sport Lab ®, nous sommes engagés dans une vaste réflexion sur la possible et probablement nécessaire nouvelle grande vocation du sport au XXI° siècle.

C'est dans ce cadre que nous travaillons autour de l'hypothèse : et si la protection du vivant devenait le coeur du contrat sportif du XXI° siècle ?

Une hypothèse de travail qui implique de s'interroger sur la nature des terrains de sport demain -  et .

Mais une réflexion qui implique aussi - et surtout - de s'interroger sur la nature des acteurs du sport demain.

C'est dans ce cadre que nous avons posé l'hypothèse que les peuples autochtones pouvaient être des modèles pour penser le sport demain - .

C'est aussi dans ce cadre que nous avons posé l'hypothèse que les mouvements d'écologie radicale étaient à observer de prêt car ils dessinent très certainement de nouvelles exigences environnementales qui s'imposeront demain aux acteurs économiques - .

Mais ce travail de prospective ne doit pas faire oublier que certains acteurs du sport sont déjà depuis longtemps engagés dans cet activisme écologique.

C'est notamment le cas de Patagonia, dont implication auprès des mouvements écologistes ne s'est jamais démenti depuis plusieurs décennies.

Aujourd'hui la page d'accueil du site, Patagonia propose quatre entrées, dont une Activism.

On ne va pas refaire ici le énième article sur l'engagement de la marque.

Si on en parle aujourd'hui, c'est juste pour noter que l'activisme écologique n'est pas forcément en dehors du sport.

Si on en parle aujourd'hui, c'est juste pour montrer que l'activisme écologique peut au contraire être au coeur d'une démarche sportive.

Si on en parle aujourd'hui, c'est juste pour montrer qu'une marque de sport peut sortir de son pré carré pour s'investir dans des combats qui ne sont a priori pas les siens - voir et si demain, Patagonia devenait un concurrent d'EDF ?

D'où notre question titre : et si au vu de l'état de la planète, l'activisme écologique devait devenir le coeur du projet sportif du XXI° siècle ?

Tuesday, May 10, 2022

ET SI LES PEUPLES AUTOCHTONES PERMETTAIENT DE PENSER LE FUTUR DU SPORT AUTREMENT ?

Dans le cadre de notre Prospective Sport Lab ®, nous sommes engagés depuis plusieurs mois dans une vaste réflexion sur les nouvelles vocations du sport à l’heure de la crise écologique et climatique.


C’est dans ce contexte que nous travaillons autour de la question : et si la défense du vivant devenait le coeur du contrat sportif du XXI° siècle ?


Dans ce cadre, la première question à se poser est simple : si la prochaine vocation du sport est de protéger le vivant, quels sont aujourd’hui les grands protecteurs du vivant ?


Parmi les réponses possibles, une émerge tout de suite : les peuples autochtones.


Aujourd’hui selon l’ONU, si les peuples autochtones ne représentent que 400 millions de personnes sur terre, ils préservent 80% de la biodiversité de la planète.


Ils ont, en effet, comme particularité d’avoir un rapport à la nature totalement différent de la culture occidentale : l’homme n’est pas là pour exploiter la nature, mais au contraire pour la préserver au sein d'une cosmogonie qui met les humains au même plan que les non-humains.


Cela fait maintenant près d’une vingtaine d’années notamment qu’avec des travaux comme deux de l'ethnologue Philippe Descola, on a compris que la césure nature/culture est une césure purement Occidentale


Cette césure a permis une vision purement instrumentalisée de la nature (la nature est là pour être exploitée), avec toutes les conséquences de détériorations écologiques que l’on connait aujourd’hui.


Dès lors …


Dès lors, pourquoi ne pas prendre ces peuples autochtones respectueux du vivant, de tout le vivant, comme référence pour penser le sportif de demain ?


Pas le sportif du XIX et du XX° siècle seulement obsédé par ses perfs ou ses muscles, mais celui du XXI° qui s'interrogera sur les conséquences que son activité sportive sur le vivant, tout le vivant.


Si on accepte cette hypothèse de travail, alors il est urgent de se plonger dans une littérature trop peu sollicitée pour penser le sport demain; celle de l’éthnologie et plus particulièrement celle consacrée aux peuples autochtones et à leurs rapports avec l’environnement non humain.


Parmi cette littérature, les titres de la nouvelle collection “Voix de la Terre” d’Acte Sud conçue pour repenser notre relation aux vivants vont totalement dans ce sens - et .


Évidement on ne parle jamais de sport dans ces deux livres, et pourtant tout y est pour tenter de redéfinir ses missions au XXI° siècle !


Il suffit juste de se donner la peine de les lire et surtout d’accepter que les futurs du sport ne s’écrivent pas seulement autour des datas, du numérique et d'une consommation d'énergie toujours en hausse.


On en reparle très vite.


Sur cette question, voir aussi "Et si le sauvage devenait le nouvel horizon du sport ?

Monday, May 09, 2022

LE FEU COMME NOUVEAU STADE ?

Dans le cadre de notre Prospective Sport Lab ®, nous sommes engagés depuis plusieurs mois dans une vaste réflexion sur les nouvelles vocations du sport à l'ère de l'anthropocène  

Dit autrement : c'est quoi penser le sport à l'heure du changement climatique ?

Voir notamment, .

Ce travail suppose de penser le sport non pas en regardant les tendances sportives actuelles, mais au contraire en sortant du sport et en allant regarder là où le monde du sport ne regarde pas beaucoup.

Parmi les phénomènes très peu pensés et observés aujourd'hui dans le sport, il y a les incendies et les mega-feux.

Les mega-feux sont pourtant déjà une réalité - .

Cela pose d'ailleurs la question de savoir où aller pour penser à ce monde en feu qui arrive ? - .

Le développement de ces mega-feux va changer notre carte des territoires désirables.

C'est quoi le désir d'outdoor à l'heure des grands feux ?

Dans certaines villes, le feu devient une réalité menaçante une bonne partie de l'année - voir L.A. Wheather.

Et ce n'est qu'un début.

Dans certains territoires, le feu devient un nouveau genre d'enceinte sportive - Basketball Opera Fire.

Et on peut très bien imaginer que très vite le feu devienne un Next Accidental Sport Ecosystem ®.

Et ce n'est qu'un début.

Ce n'est qu'une début car après un été 2021 catastrophique autour de la Méditerranée, l'été 2022 s'annonce tout aussi sombre sur un tiers du territoire américain - voir, .

Dans ce contexte, c'est quoi penser le sport demain ?

C'est quoi penser l'outdoor demain ?

Ce sont quoi les grands sports nature du futur ? 

Et si c'était d'éteindre des incendies ?

Et si le grand héros sportif du XXI° siècle, c'était le pompier ?

Et s'il y avait là l'émergence d'un nouveau récit sportif ?

Faire de l'exercice pour défendre la planète.

Faire de l'exercice pour défendre le vivant.


Si dans ce post , on illustre nos propos avec des images californiennes, c'est parce qu'il faut pas oublier que la grande majorité des sports apparus dans le dernier quart du XX° siècle, sont apparus en Californie.  La Californie est toujours un précurseur des grandes mutations sociétales, sportives et aujourd'hui écologiques.

On poursuit la réflexion dans de prochains posts.

Et on reviendra sur cette mutation des imaginaires sportifs le 23 juin prochain - .

Friday, May 06, 2022

ET SI UNE SEULE ROUE SUFFISAIT ?

Après une autre façon de penser la station service, .

Après une autre façon de penser la voiture, .

Une autre façon de penser le vélo - .

Thursday, May 05, 2022

ET SI RENAULT EN ÉTAIT RÉDUIT À VENDRE DES PETITES VOITURES ?

Longtemps Renault a été une marque formidable.

Une marque qui a inventé beaucoup de choses car elle avait une vraie vision de l'évolution des modes de vies et des mobilités qui leur étaient liées.

Et puis patatras ...

L'arrivée des financiers et de Carlos Ghosn à sa direction a cassé toutes cette dynamique sociétale.

Renault n'avait plus de vision de la mobilité.

Renault a donc refait des voitures banales.

Et depuis plus d'une décennie, Renault ne fait plus rien ... car elle n'a plus rien à dire sur la société.

Alors Renault se raccroche à ses vieux modèles, la 4 L, la R12 et la R 5 ... mais magnifiés sous le prisme de la petite voiture.

Renault essaie de se rendre glamour à partir de la magie des petites voitures et des imaginaires ludiques et transgressifs qui lui sont associés.

Mais en même temps Renault se raccroche à une vision très datée de la voiture, celle de Bullit et Hot Wheels - .

Un peu comme si aujourd'hui, il ne lui restait plus que cela ...

Sur le rôle du ludique dans la pensée automobile, voir :

Wednesday, May 04, 2022

ET SI NOUS ASSISTIONS À LA FIN DE LA STATION SERVICE ?

La voiture électrique ne règle rien et est toujours une aberration écologique- voir , entre autres.

Par contre, elle risque bien de faire disparaitre l'un des grands lieux du XX° siècle : la station service.

C'est en tout cas le message que tente de faire passer BMW pour essayer de verdir son image.

Nous, chez Transit-City, on préfère cette hypothèse 

Pour aller plus loin, voir "c'est quoi la station service du futur ?"

Monday, May 02, 2022

ET VOILÀ, LES GRANDES LIGNES DES TROISIÈMES RENCONTRES DE LA PROSPECTIVE SPORTIVE

Les troisièmes Rencontres de la Prospective Sportive ® auront lieu le 23 juin prochain à Paris.

En voici les grandes lignes et le nom de nos principaux intervenants

Très vite nous vous donnerons plus de détails et plus d'infos.

C'est gratuit et ouvert à tous.

Pour vous inscrire, c'est très simple.

Il suffit d'envoyer un mail à françois.bellanger@gmail.com en disant "je viens".