Thursday, November 24, 2022

ET SI LE SPORT N'ÉTAIT PAS ASSEZ UTILISÉ POUR PENSER LES MUTATIONS SOCIÉTALES ?

Les choses sont claires : nous changeons peu à peu de modèle de société.

Tous les cadres et valeurs construits dans la foulée des deux première révolutions industrielles au XIX° et au XX° siècle sont remis en cause.

Et c'est normal : toute révolution industrielle - et nous en vivons une avec le numérique - engendre une révolution des références culturelles et donc de la politique.

Aujourd'hui tout notre de système de valeur est réinterrogé.

Certains le disent avec beaucoup de talent depuis de nombreuses années.

C'est le cas notamment de Michel Mafessoli qui depuis deux décennies nous explique que nous passons d'une société jusque-là dominée par la figure de Promethée à une société dominée par la figure de Dionysos.

Dit autrement : nous passons d'une société dominée par les figures de la production industrielle à une société dominée par la recherche du plaisir.

Et quand vous y ajouter les réseaux sociaux, ça change forcément le profil des leaders d'opinion comme le montre le schéma ci-dessous issus du Media Lab du MIT - voir, .

Ce basculement des valeurs s'accompagne d'un écroulement des grands récits qui ont structuré les deux siècles précédents.

On attend plus de grandes réponses pour le futur, on veut des réponses pour maintenant.

C'est une nouvelle éthique de l'instant qui s'impose.

Et dans ce cadre, être en forme, faire attention à son corps et faire du sport deviennent des choses de plus en plus importantes.

Le corps devient le nouvel outil de production du XXI siècle.

Ça veut dire quoi ?

Ça veut dire que le sport va être une des grandes révolutions culturelles du XXI° siècle.

Ça veut dire qu'on va lui demander de plus en plus de choses : de lutter contre l'obésité comme de sauver la planète ou de rendre heureux les gamins.

Ça veut dire que sa/ses définition(s), ses missions, ses imaginaires vont se multiplier.

Ça veut dire que d'universel, il va devenir pluriversel.

Et ça veut donc dire qu'il va falloir faire une nouvelle cartographie des récits sportifs, comme nous l'avons fait (voir ci-dessous)

Ou quand on comprend que le sport dépasse largement le sport.

Ou quand on comprend que le sport est au coeur des mutations sociétales.

Ou quand on comprend que le sport n'est pas seulement le reflet de ces mutations, mais qu'il en est souvent l'accélérateur et parfois le moteur.

Des constats qui amènent deux questions.

C'est ce sur quoi nous travaillons actuellement.

Et que nous vous présenterons très prochainement.

Vous verrez, c'est passionnant et décapant !