Monday, September 03, 2018

ET S'IL ÉTAIT URGENT DE RÉINVENTER L'UTMB ?

Chez Transit-City,
- on adore le trail - .
- on adore la montage - .
- et on adore réfléchir sur les mobilités montagnardes - et .

Et c'est pour toutes ces raisons que depuis 2003, date de sa création, nous nous intéressons à l'évolution de l'Ultra Trail du Mont Blanc (UTMB), dont la dernière édition s'est déroulée ce week-end.

C'est quoi l'UTMB en deux mots ? C'est faire le tour du Mont Blanc le plus vite possible.

C'est devenu en quelques années une épreuve mythique du trail, et face à son succès, les organisateurs ont imité le nombre de partant à 2 300 coureurs.

Ca ce sont les principes a priori très louables.

Sauf que dans la réalité, l'UTMB est devenu un véritable barnum publicitaire dans lequel on parle plus de performance et de souffrance individuelle que de respect de la montagne et de son éco-système.

Au départ, le trail était une course dont l'objet était de se soumettre à la nature en la respectant au maximum et en essayant d'y laisser aucune emprunte.

Aujourd'hui l'UTMB, c'est le contraire : c'est l'utilisation de la montagne en stade au nom de la seule performance individuelle.

Et c'est dommage.

Dommage, car aujourd'hui le massif alpin et plus particulièrement toute la zone du Mont Blanc et la vallée de Chamonix sont très directement touchées par la pollution automobile et le réchauffement climatique en cours - voir "Dans les Alpes, le réchauffement climatique fait dévisser les montagnes" et "les glaciers alpins fondent plus vite que prévus".

Ces menaces et ces mutations sont en train de changer les façons de penser la montagne - voir "Sustainable summits"

Ces menaces et ces mutations devraient aussi en toute logique conduire à repenser entièrement les mobilités montagnardes.

Certains s'essaient à cette mutation post-automobile et en font le coeur de leur combat - voir, entre autres, la démarche "En Montagne sans voiture" soutenu par "Changer d'approche - la montagne autrement".

Il est clair que la montagne se cherche de nouveaux imaginaire mobiles.

Mais il est tout aussi clair que les villes se cherchent elles aussi de nouveaux imaginaire mobiles.

Alors pourquoi ne pas essayer de croiser les réflexions pour les enrichir mutuellement - voir notre réflexion, .

Et c'est là que l'UTMB pourrait jouer un nouveau rôle.

En effet, si on part du principe 
- que le trail devient un modèle pour la mobilité de demain - .
- que le sport va se réinventer autour de l'écologie - .
pourquoi ne pas faire de l'UTMB une course symbolique de cette double mutation ?

Pourquoi ne pas imaginer que l'UTMB devienne le lieux de nouvelles expérimentations et de nouveaux modèles mobiles applicable tant en ville qu'à la montagne ?

Le trail est déjà devenu un modèle de mobilité - -,  pourquoi ne pas imaginer que l'UTMB abandonne son côté bêtement compétition, pour devenir le laboratoire de nouvelles mobilités douces et non polluantes ?

Des marques comme North Face et Salomon ont su créer de nouvelles références mobiles -  et  -, pourquoi l'UTMB ne serait-il pas capable de le faire ?

Et si l'UTMB venait renforcer la démarche de "la montagne autrement" notamment autour du Mont-Blanc - télécharger le doc ci-dessous, .

Dit autrement : et si l'UTMB devenait un grand laboratoire du trans-sport ® ?

Et si l'UTMB ouvrait de nouvelles perspectives écologiques et pas seulement sportives à l'image de ce que fait le mouvement Mountain Wilderness, voir, .

Dit encore autrement : et si à l'image de la course à pied qui devient un moyen de trans-sport ® - voir, -, le trail basculait lui aussi dans le trans-sport ® grâce à un UTMB réinventé ?

On en reparle très très vite.